Alors que la MLS a récemment accueilli des joueurs tels que Zlatan Ibrahimovic ou Bastian Schweinsteiger, une écurie du championnat américain s'emploie actuellement à signer une autre star du ballon rond: Wayne Rooney. De retour l'été dernier dans son club formateur après treize saisons à Manchester United, Rooney avait opté pour le choix du coeur en signant à Everton. L'enfant de Liverpool avait quitté les Toffees pour Manchester United en 2004, il inscrivit 253 buts, devenant ainsi le meilleur buteur de l'histoire du club devant le légendaire Sir Bobby Charlton.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Mercato

Auteur de 10 buts en Premier League [VIDEO] cette saison, Rooney réalise une saison correcte, néanmoins il pourrait ne pas aller au bout de son aventure avec Everton alors qu'il lui restera encore une année de contrat à l'issue du championnat.

D'après les informations du Daily Mail, le représentant de Rooney, Paul Stretford, s'est rendu aux Etats-Unis au cours des dernières semaines afin de discuter des termes d'un futur contrat avec le club de DC United, les discussions auraient été qualifiées de positives. En cas de transfert, Rooney rejoindrait Washington dès le 10 juillet, date qui correspond à l'ouverture du mercato [VIDEO] en MLS. Le club américain avait déjà tenté de recruter le joueur aux 119 sélections, il avait cependant choisi de retourner à Everton, DC United restant en quête d'un attaquant de renom.

Everton ne s'opposerait pas à son départ

Réputé pour son caractère, l'ancien joueur des Red Devils n'entretient pas une relation angélique avec son entraineur Sam Allardyce, lui reprochant notamment son management.

Rooney avait bien débuté la saison, marquant sept buts en Premier League avant qu'Allardyce ne prenne place sur le banc du second club de Liverpool. Son influence s'est ainsi réduite et les quelques passages sur le banc et les remplacements jugés prématurés par l'intéressé, ont fini par consommer le divorce entre le joueur et son coach. A 32 ans, Rooney veut avoir la garantie de jouer régulièrement en équipe première, chose que l'entraineur des Toffees ne semble pas lui assurer.

Désireux de se délester d'un gros salaire, les dirigeants d'Everton seraient prêts à laisser filer Rooney contre une somme inférieure à 15 millions d'euros, ce qui permettrait également au club d'économiser un salaire de 115 000 euros par semaine. Si Sam Allardyce et le propriétaire Farhad Moshiri ne semblent pas s'opposer au transfert de Rooney, le président Bill Kenwright, a réitéré son envie de voir son numéro dix continuer l'aventure au cours d'une allocution lors des récompenses attribuées en fin de saison.

Pour l'heure, rien n'est décidé concernant un transfert de Rooney aux Etats-Unis, d'autant que d'autres clubs de Premier League et des clubs chinois restent à l'affut sur ce dossier. Rooney rejoindra t-il la MLS comme son frère John l'avait fait avant lui ou DC United devra t-il se chercher une autre figure de proue alors que sa dernière grosse recrue était Marcelo Gallardo en 2008? Réponse dans les prochaines semaines. #Mercato