Même s'il a été écarté in extremis de la course à l'Europe le mois dernier, l'OGC Nice n'en perd pas pour autant ses ambitions en Ligue 1. Orphelins du Suisse Lucien Favre, parti au Borussia Dortmund, les dirigeants des Aiglons ont choisi de donner un nouvel élan à leur projet, en faisant confiance à un Champion du monde 98, Patrick Vieira. [VIDEO]

L'ancien international français (107 sélections) s'est engagé pour trois saisons avec le club azuréen. Il quitte le New-York City FC, actuel deuxième de sa conférence en Major League Soccer (MLS).

Vieira, un choix dans la continuité

À Nice, il lui sera difficile de faire aussi bien - voire mieux - que son prédécesseur.

Mais Vieira peut compter sur le soutien de son président, Jean-Pierre Rivère. "Quand nous sommes allés le rencontrer, j’ai rapidement été séduit par l’homme et son discours", a rassuré le dirigeant d'emblée, sur le site officiel du club. Il a ensuite expliqué le club devait recentrer certains objectifs, notamment les jeunes. À partir de là, le recrutement de l'ancien coach des U21 de Manchester City n'est en rien une surprise. Mais très vite, le grand Pat' devra se révéler.

Si l'intéressé assure être "dans de très bonnes conditions" pour exercer ses nouvelles fonctions, il saura très vite qu'il n'est pas simple d'être entraîneur à Nice en période de transferts. Cet été encore, les Rouges et Noirs ne devraient pas échapper à une nouvelle saignée. L'Ivoirien Jean-Michaël Séri est courtisé par de nombreux clubs européens.

D'après Le 10 Sport, l'agent du milieu aurait annoncé être "en contact" avec le Napoli. Pierre angulaire du projet niçois, l'Italien Mario Balotelli est, lui, en fin de contrat et l'OM est sur les rangs pour s'attacher ses services. Patrick Vieira devra se montrer persuasif pour conserver l'homme aux 43 buts en 66 matches sous le maillot rouge et noir.

Le Gym réalise une belle opération financière

En recrutant Patrick Vieira, l'OGC Nice a réalisé un formidable coup sportif, mais aussi financier. Sur RMC, le président du Gym a annoncé avoir payé la clause libératoire du contrat qui liait l'ex-international français au FC New-York City: 127 000 € (150 000 dollars) !

Une somme dérisoire, certes, mais elle symbolise toute la malice des dirigeants azuréens, qui ne cherchent pas à débourser des millions pour débusquer la perle rare. La cohérence et l'audace suffisent. Maintenant, tout supporter rouge et noir qui se respecte peut dormir tranquille sur les bords de ce que l'on appellera désormais la "Ri-Vieira".