20 ans après la victoire des Bleus en Coupe du Monde, les onze acteurs de l'équipe d'Aimé Jacquet ont tous connu un parcours différent. Et concernant Thierry Henry, c'est même un changement de pays qui s'est opéré. L'ancien attaquant phare des Bleus, actif en 1998 et également décisif lors du Mondial 2006, fait maintenant le bonheur des Diables Rouges. L'ex cadre d'Arsenal, ou plutôt "Titi" comme l'appellent les Belges, est très en retrait vis-à-vis de son rôle de second entraîneur adjoint de Roberto Martinez. Lorsqu'il est interrogé à ce sujet, Thierry Henry reste très vague, et préfère renvoyer la presse vers le chef de la sélection. Arsène Wenger, celui qui a été son coach lors de toutes ses années passées à Arsenal, a accepté de livrer des éléments de réponse sur cet homme de 40 ans.

Wenger livre des indices sur le comportement de Thierry Henry en Belgique

"Au-delà de sa connaissance technique du poste d'attaquant qui est parfaite, Thierry peut apporter son discours rassurant." Voilà les paroles d'Arsène Wenger concernant le nouveau chouchou du public Belge, qui reste très proche des joueurs du club. Michy Batshuayi, attaquant du groupe, en atteste, tout autant que pour Toby Alderweild, un des piliers défensifs de la Belgique. Ce dernier ajoutera : "Thierry Henry est très important pour nous. Il apporte son expérience et son vécu au groupe". Sa cote de popularité est donc logiquement en train de prendre de la hauteur, lui qui est très discret depuis sa prise de fonctions qui remonte déjà à Août 2016. L'ancien tricolore pourrait cependant provoquer de l'incompréhension au sein des soutiens de l'Equipe de France, lui qui a quitté la sélection nationale lors du triste Mondial 2010 en Afrique du Sud, où la France [VIDEO] avait été éliminée au premier tour.

Roberto Martinez à l'origine de l'arrivée de Thierry Henry dans son groupe

L'entraîneur a été le premier à vouloir mettre la main sur l'homme de 40 ans. Dans une interview pour le site de la FIFA, celui qui était jadis le coach d'Everton a soutenu que "la qualité de son travail est impressionnante, il a toujours ce haut niveau d'exigence qu'il avait lorsqu'il était joueur". Sans avoir à trouver sa place, Thierry Henry s'est déjà forgé une très bonne réputation du côté de la Belgique [VIDEO]. Alors que le groupe est d'ores et déjà qualifié pour les Huitième de Finale, "Titi" va sûrement rester au coeur du dispositif des Diables Rouges pour la suite de la compétition, et va garder un oeil sur ce collectif déjà très soudé.