Les Diables Rouges n'ont plus qu'un match a assuré afin de terminer en tête du groupe G, mais ils peuvent déjà se féliciter de leur rencontre face à la Tunisie. L'équipe a montré toutes ses qualités offensives en menant 3-1 à la mi-temps, avant de terminer le match sur le score de 5-2. Un doublé de Lukaku et deux autres réalisations pour Eden Hazard auraient pu sceller la rencontre, mais c'était sans compter sur Michy Batshuayi, qui a réussi à trouver le chemin des filets après trois tentatives infructueuses. Cette démonstration de force fait passer le camp belge de la position d'outsider à celle de favoris, ce qui leur permet dans le même temps d'assurer leurs arrières concernant une qualification en Huitième de Finale [VIDEO].

Mieux que 2014 pour cette génération dorée ?

Eden Hazard a soutenu juste avant le début de la compétition que la Belgique a une génération de joueurs qui sont en or. Le joueur des Blues ne s'est pas trompé car après la belle victoire 3-0 contre le Panama le 18 juin, c'est désormais au tour de la Tunisie de subir la fureur des Diables Rouges, qui ont décroché un 5-2 face à des Tunisiens à bout de souffle. Une nouvelle victoire par 3 buts d'avance qui pourrait faire peur à leur futur adversaire, l'Angleterre. Après leur élimination 1-0 contre l'Argentine en Quarts de Finale lors de la Coupe du Monde [VIDEO] 2014, les Belges espèrent passer un cap important pour la vingt-et-unième édition de cette coupe.

Belgique et Angleterre sont au coude-à-coude pour la première place, même si le groupe de Roberto Martinez a six points, contre trois pour les prétendants d'outre-Manche.

Les Anglais joueront cet après-midi contre les Panaméens, qui tenteront le tout pour le tout pour garder leur place de second du groupe, voire de passer en tête.

Quel adversaire pour la Belgique pour la suite des événements ?

La grande question est maintenant de savoir qui va affronter les hommes de Martinez lors des matchs à élimination directe. Tout se jouera entre la Colombie, le Japon, la Pologne et le Sénégal, qui sont tous les quatre, pour le moment, indécis sur leur sort. Toujours est-il que les commentateurs se sont accordés sur la puissance offensive de toute cette équipe, capable de faire des contres de très grande qualité et de profiter de chaque opportunité. Les erreurs défensives de la Tunisie ont notamment aidé ce collectif à s'imposer aussi largement, même si la Belgique n'est pas exempt de fautes dans ce secteur de jeu.