Il ne fallait pas être cardiaque mardi soir. Les supporters argentins ont en effet attendu les dernières minutes de la rencontre opposant l'Albiceleste au Nigeria pour voir leur formation reprendre l'avantage et ainsi valider leur ticket pour les 8èmes de finale de cette Coupe du monde 2018. Tout avait d'ailleurs bien commencé pour une équipe d'Argentine au pied du mur, obligée de s'imposer pour voir la suite de la compétition. Longtemps apparu trop seul depuis le début du Mondial, Lionel Messi a pris ses responsabilités en ouvrant la marque (14ème).

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le joueur du FC Barcelone a même touché le poteau au cœur de la première période, empêchant l'Argentine [VIDEO] de faire le break. Le Nigeria en a profité en affichant un bien meilleur visage en deuxième mi-temps.

Peu après le retour des vestiaires, la formation entraînée par Gernot Rohr profite d'une faute de Javier Mascherano pour obtenir un penalty, transformé par Victor Moses (51ème). Alors que dans l'autre rencontre de ce groupe D l'Islande ne parvient pas à prendre le dessus sur la Croatie, il ne manque qu'un but à l'Argentine pour entrevoir les 8èmes de finale. Un but venu de Marcos Rojo, resté dans la surface pour faire trembler les filets (86ème) et faire chavirer de bonheur et de soulagement tout un pays.

L'Argentine revient de très loin

L'Argentine est donc revenue de très loin mais a tout de même validé son ticket pour les 8èmes de finale. Elle n'en sera sans doute que plus dangereuse pour une équipe de France qui accumule les doutes. En effet, mardi, les Bleus n'ont pas réussi à prendre le dessus sur une solide équipe du Danemark.

Top vidéos du jour

Avec de nombreux changements dans le onze de départ, la France n'a jamais réussi à emballer une rencontre très ennuyeuse. Le score nul et vierge a suffit aux hommes de Didier Deschamps pour obtenir la première place du groupe C, mais la prestation tricolore inquiète fortement. Plus que le non-match des habituels remplaçants, c'est bien la performance d'Antoine Griezmann qui interroge le plus. Le joueur de l'Atlético Madrid a traversé cette phase de poules comme un fantôme, lui qui avait connu pareille traversée du désert lors de l'Euro 2016. Sans un Griezmann inspiré, Olivier Giroud peine lui aussi à trouver ses marques et c'est donc l'ensemble de l'animation offensive tricolore qui piétine. Un constat forcément inquiétant juste avant le début des matches à élimination directe.

La France inquiète face au Danemark

Si certains Bleus avaient insisté sur l'importance de terminer premier du groupe, beaucoup affichaient la volonté de rencontre le Nigeria en 8ème de finale. Ce sera donc l'Argentine [VIDEO], une équipe qui a encore beaucoup de limites mais qui est désormais enthousiaste et qui n'a pas grand chose à perdre, tant elle revient de loin dans cette Coupe du monde.

La rencontre aura lieu samedi à 16h, et d'ici là, les spéculations vont aller bon train concernant l'équipe à aligner. Les remplaçants n'ont pas marqué de points face au Danemark, mais il en est un qui pourrait obtenir une place de titulaire samedi : Benjamin Mendy. Habituel titulaire du poste, Lucas Hernandez est en effet sorti en cours de match, se ressentant d'une douleur. Inquiétant ? Nul ne le sait pour le moment, mais Hernandez pourrait donc céder sa place à Mendy samedi... sur un côté où il faudra faire face à un certain Lionel Messi. Pas de quoi rassurer les supporters français, qui pourront tout de même compter sur les retours de Hugo Lloris, Samuel Umtiti, Paul Pogba, Blaise Matuidi ou encore Kylian Mbappé pour ce 8ème de finale. Un France - Argentine qui promet d'être tout simplement bouillant.