Après la victoire attendue de Rafael Nadal à Roland Garros, le tournoi de Wimbledon pourrait lui nous réserver davantage de surprises. N°2 mondial et huit fois vainqueur à Londres, Roger Federer part logiquement favori en terre anglaise mais nombreux sont les prétendants à vouloir faire tomber le maître du gazon. Un Cilic en grande forme, un Djokovic de retour au premier plan, le revenant Murray et bien entendu le n°1 mondial Rafael Nadal, seront autant de concurrents très sérieux pour le Suisse.

Le favori

Nul n'est besoin d'être un fin connaisseur pour comprendre que l'éternel favori de Wimbledon reste le tenant du titre et huit fois vainqueur de l'épreuve, le Suisse Roger Federer.

Comme lors des deux saisons précédentes, le Bâlois a une nouvelle fois choisi cette année de faire l'impasse sur la saison de terre battue afin de se concentrer pleinement sur sa surface de prédilection, le gazon.

Victorieux à Stuttgart il y a deux semaines pour son retour à la compétition après plus de deux mois de pause, Federer lançait alors parfaitement sa route vers la capitale anglaise. Mais dimanche, en finale du tournoi de Halle, tournoi que le Maestro affectionne particulièrement puisque il s'y est imposé à neuf reprises, un grain de sable du nom de Borna Coric est venu dérégler la machine suisse, dominant ce dernier en trois manches (7-6, 3-6, 6-2). Une petite alerte qui ne devrait pas inquiéter le n°2 mondial puisque celui-ci n'a pas toujours eu besoin de remporter le tournoi précédant Wimbledon pour remporter le Grand Chelem londonien.

Toutefois, cette défaite devrait donner de l'espoir à ses principaux rivaux.

Les outsiders

Derrière Federer, il est difficile de ressortir un outsider clair pour le titre. Néanmoins quelques noms se détachent. On peut évidemment d'abord évoquer l'actuel n°1 mondial Rafael Nadal, qui vient tout juste de retrouver son trône suite à la défaite du Suisse en finale à Halle [VIDEO]. Très serein dans son jardin parisien, l'Espagnol, désormais onze fois vainqueur de Roland-Garros, s'est déjà imposé à deux reprises sur le gazon du All England Club (2008 et 2010). Si son niveau de jeu depuis le début de saison pourrait lui permettre de décrocher un troisième sacre à Londres, il faut néanmoins rappeler que le Majorquin n'a plus dépassé les 1/8ème de finale à Wimbledon depuis 2011, une éternité pour un joueur de sa trempe. Qui plus est, Nadal a lui-même reconnu qu'il arriverait à Wimbledon "moins bien préparé" que les autres années, dans une interview accordée au quotidien El Español.

Autre joueur qui pourrait jouer les trouble-fêtes cette année, le Croate Marin Cilic. Vainqueur au Queen's dimanche, le n°5 mondial avait atteint la finale à Londres l'an passé, défait sèchement en trois sets par Roger Federer (6-3, 6-1, 6-4).

En grande forme cette saison, Cilic aura probablement à cœur de prendre sa revanche face au Suisse. Pour de nombreux observateurs, c'est lui l'outsider n°1 du Maestro cette année, même si le joueur de 29 ans n'a battu Federer qu'une seule fois en dix rencontres (US Open 2014) et jamais sur gazon.

Enfin, un dernier homme apparaît comme outsider sérieux à la victoire finale cette année en la personne de Novak Djokovic. Si le Serbe n'a pas totalement convaincu à Roland Garros, s'inclinant en quarts de finale contre le surprenant Marco Cecchinato (6-3, 7-6, 1-6, 7-6), il semble toutefois revenir au premier plan. Finaliste au Queen's la semaine passée, défait en finale par Marin Cilic (6-7, 7-6, 6-3), Nole retrouve peu à peu un excellent niveau de jeu et il pourrait bien être LA surprise de cette édition 2018 du Grand Chelem londonien.

Si ces trois hommes apparaissent comme les concurrents les plus sérieux de Roger Federer, des joueurs comme Juan-Martin Del Potro, Alexander Zverev, le récent finaliste de Roland-Garros, l'Autrichien Dominic Thiem, ou encore, dans une moindre mesure, le Bulgare Grigor Dimitrov ou le Sud-Africain Kevin Anderson, pourraient également se mêler à la lutte pour le sacre.

Les revenants

Il était impossible d'effectuer une revue d'effectif du tableau masculin de Wimbledon sans évoquer deux hommes sur qui de nombreux regards seront portés au cours de cette quinzaine londonienne: le Suisse Stanislas Wawrinka et le Britannique Andy Murray. Si le premier nommé a participé aux deux premiers Grand Chelem de l'année, sans briller, après une pause de plusieurs mois pour cause de blessure au genou, le second effectuera lui son grand retour en Grand Chelem, après avoir manqué les trois derniers en raison d'une blessure à la hanche. Pour les deux hommes, le principal sera de retrouver de la confiance et un bon niveau de jeu, puisque, après de tels ennuis de santé, une victoire à Londres paraît inimaginable pour Stan comme pour Andy.