Lors de la finale de la coupe du monde de football qui opposait la France à la Croatie [VIDEO], quatre membres du groupe féministe contestataire "Pussy Riot" se sont brièvement introduit sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou. Vêtues d'uniformes de police, elles sont entrées sur le terrain à la 53e minute du match. Rapidement interpellé par les équipes de sécurité du stade, le groupe russe a revendiqué sur ses réseaux sociaux être à l'origine de cette intrusion. Parmi les six requêtes qu'il diffuse, leur première demande était : "Libérez tous les prisonniers politiques."

15 jours de prison pour les Pussy Riot

L'action la plus célèbre des Pussy Riot date de février 2012 lorsque plusieurs membres du groupe ont chanté une prière punk contre Vladimir Poutine dans la cathédrale de Moscou.

Trois membres ont été condamnés ce jour-là à deux ans de camp. Dimanche 15 juillet [VIDEO], quatre membres du groupe ont été rapidement maîtrisés par les stadiers. Reconnus coupables d'avoir "enfreint les règles de comportement des spectateurs", Veronika Nikoulchina, Piotr Verzilov, Olga Kouratcheva et Olga Pakhtoussova ont été condamnés à 15 jours de prison par le tribunal de Moscou. Ils ont également pour interdiction d'assister à des événements sportifs ces trois prochaines années.