Et de trois pour l'équipe de France. Dimanche soir, à Moscou, les Bleus vont disputer la troisième finale de Coupe du monde [VIDEO] de leur histoire, après 1998 et 2006. Une juste récompense pour les hommes de Didier Deschamps, auteur une nouvelle fois d'une belle performance en demi-finale contre la Belgique. Après l'Argentine et l'Uruguay, les Tricolores étaient en effet opposés à des Belges tombeurs du Brésil en quart de finale. Loin d'être une sinécure, ce qui s'est confirmé lors d'un début de rencontre plutôt à l'avantage des Diables Rouges. Sur son côté gauche, Eden Hazard a notamment fait des misères à Benjamin Pavard durant ce premier acte.

Mais le reste de la défense française a veillé au grain, notamment un Hugo Lloris toujours aussi impeccable. De l'autre côté du terrain, Olivier Giroud, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé ne sont pas parvenus à se mettre en évidence durant ce premier acte, bien serrés de près par la défense belge. Au retour aux vestiaires, la Belgique et la France se tenaient donc en échec après une première mi-temps plus fermée que prévue. Relativement logique, tant l'enjeu est énorme à ce stade de la compétition.

Samuel Umtiti délivre les Bleus

Qu'a dit Didier Deschamps a ses hommes durant la pause ? Toujours est-il que l'expérience du champion du monde 1998 a sans doute payé, puisque ce sont les Bleus qui ont le mieux abordé le second acte de la partie. Une meilleure entame récompensée par la tête de Samuel Umtiti, qui ouvre la marque en trompant Thibaut Courtois suite à un corner frappé par Antoine Griezmann (51ème).

Pour les Bleus, c'est la libération. En face, les Belges semblent émoussés, mais parviennent à se montrer dangereux sur plusieurs situations. En bons tauliers, Hugo Lloris et Raphaël Varane maintiennent la maison France à flots. Durant cette deuxième période, les Tricolores ont plusieurs fois l'occasion de faire le break. Mais la ligne d'attaque français ne parvient pas à faire trembler les filets, tombant notamment sur un très bon Thibaut Courtois. Dès lors, Roberto Martinez faire entrer en jeu l'ensemble de son armada offensive pour tenter d'égaliser au cours d'une fin de match irrespirable. Mais les Français ont tenu bon et ont pu laisser éclater leur joie sur la pelouse de Saint-Pétersbourg, après six minutes de temps additionnel. La France est en finale de la Coupe du monde [VIDEO], et c'est plutôt mérité au vu de son parcours, elle qui a sorti l'Argentine, l'Uruguay et donc la Belgique.

Des Bleus tournés vers la finale

« C'est quelque chose d'exceptionnel. Je suis vraiment très heureux pour mes joueurs, ils sont jeunes mais il y a du caractère, de la mentalité », a confié un Didier Deschamps tout sourire au micro de TF1.

Vingt ans après avoir soulevé la Coupe du monde en tant que capitaine, il pourrait entrer encore un peu plus dans l'histoire du Football français en devenant le premier double champion du monde tricolore. Toujours sur TF1, Hugo Lloris a souligné « qu'il reste une étape, la plus importante. C'est difficile de céder à l'euphorie, mais c'est un moment fantastique. On a fait un match très bon sur le plan de l'organisation ». Dans leurs déclarations d'après-match, les Bleus ont laissé éclaté leur joie et leur soulagement d'arriver à ce stade de la compétition. Mais beaucoup de joueurs tricolores savent aussi que le plus dur reste à faire. Il y a deux ans, l'équipe de France s'était un peu reposé sur ses lauriers après son succès contre l'Allemagne en demi-finale et avait ensuite raté sa finale de l'Euro face au Portugal. Cette fois, les Bleus sont prévenus : l'aventure n'est pas encore terminée. Il reste une marche à franchir, la plus belle et la plus difficile.