Ce samedi 7 juillet sera lancé le début du Tour de France 2018. D'habitude la compétition démarre une semaine plutôt mais afin de ne pas trop empiéter sur les matchs de la Coupe du Monde 2018, le départ du grand tour a été retardé. La première étape se déroulera sur 201 kilomètres.

Une première arrivée inédite pour ce Tour de France

Depuis quelques temps maintenant les organisateurs du Tour de France [VIDEO] alterne les Grands Départs ainsi une année sur deux celui-ci a lieu soit dans un pays étranger, soit en France.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

En 2017, le Tour était parti de Dussëldorf, en Allemagne. C'est donc logiquement que cette année les coureurs partiront d'une ville française. Ils s'élanceront de Noirmoutier-en-l'île.

La première fois que les cycliste du Tour de France sont passés en Vendée date de 99 ans avec une étape aux Sables-d'Olonne. Depuis les coureurs sont habitués à passer dans cette région du Pays de la Loire puisque depuis 1957, 10 Grands Départs ont été organisés dans cette région dont le dernier remonte à 2011. Par contre l'arrivée de cette première étape se fera dans une ville qui accueillera pour le première fois de son histoire les coureurs. Après être partis de Noirmoutier-en-l'île, les cyclistes traverseront 201 kilomètres et s'arrêteront dans la ville de Fontenay-Le-Comte. Ils partiront à 11 heures pour mettre les pieds à Fontenay-Le-Comte vers 15h50.

Une première étape pour les sprinteurs

En 2011, les cycliste du Tour de France étaient partis du passage du Gois. Les organisateurs du Tour avaient bien l'intention de réutiliser cette chaussée submersible mais le décalage du départ n'a pas coïncidé avec les horaires de la marée.

Les concurrents passeront donc sur le pont de Noirmoutier puis longeront la côte de Lumière sur 110 kilomètres. Il y aura des risques de bordures et des routes tortueuses. Les coureurs bifurqueront ensuite dans le Marais Poitevin pour donc finir leur course à Fontenay-Le-Comte. Le profil totalement plat est largement favorable aux sprinteurs, c'est d'ailleurs ce type d'étape qui avait permis à l'Allemand Marcel Kittel [VIDEO]de remporter le premier maillot jaune lors des éditions 2013 et 2014.

Pour cette première étape le point bonus, qui donne 3,2 ou 1 seconde de bonification supplémentaire, se situe à 13,5 kilomètres de l'arrivée. Les sprinteurs ont tout intérêt à aller chercher ce point bonus qui sera présent sur les neufs premières étapes de ce Grand Tour (sauf à l'étape 3 qui sera un chrono par équipes).