Rudi Garcia l'a rappelé à de nombreuses reprises : conquérir la seconde place du classement est une chose aisée, mais y rester est bien plus difficile. En affrontant l'Olympique lyonnais, l'entraîneur de 54 ans [VIDEO] ne croyait pas si bien dire. Sur la lancée de sa très belle victoire contre Manchester City (2-1) mercredi dernier, le groupe de Bruno Genesio devait se relancer en championnat face à Marseille. Les Gones ont fait le travail en écrasant l'OM 4 buts à 2. Pourtant, à la mi-temps, tout était encore possible, dans un camp comme dans l'autre. Mais c'est bien le manque d'agressivité dans la défense qui a causée du tort à Marseille, comme l'a souligné Rudi Garcia en conférence de presse.

Garcia accuse sa défense après la défaite au Parc OL

L'Olympique de Marseille avait créé la surprise il y a trois semaines, face à l'AS Monaco (3-2). Puis, les Phocéens ont réussi à battre Guingamp sur le score de quatre à zéro, mais non sans mal. Pour cette sixième journée de Ligue 1, le groupe marseillais était grandement attendu. Mais pour le coach de l'équipe, la défense a été trop mauvaise pour espérer conclure ce match sur une victoire, ou au moins une égalité.

Questionné sur la rencontre, le coach marseillais a ainsi avoué que son groupe a fait preuve de faiblesses défensives, ce qui a grandement contribué à la défaite au coup de sifflet final : " Mon sentiment ? Que la meilleure équipe a gagné, on a fait trop d’erreurs défensives pour espérer gagner [...] Une bonne première, mais une deuxième, catastrophique, trop de largesses défensives". L'ancien coach de la Roma [VIDEO] sait qu'il va devoir trouver les bons mots pour remonter le moral de ses troupes avant d'affronter Strasbourg mercredi prochain.

Ménès rejoint le point de vue de Rudi Garcia

Pierre Ménès s'est lui aussi lâché sur la défense de l'OM en pointant du doigt Jordan Amavi, Duje Caleta-Car et Luiz Gustavo. Le consultant de Canal + a néanmoins souligné la bonne entame de match de l'équipe avant de finalement couler en seconde période, dans un stade totalement acquis à la cause des Gones car les supporteurs marseillais avaient été interdits de déplacement.

Ce premier Olympico de la saison s'est soldé par une défaite, mais les membres de l'OM savent que rien n'est perdu. Actuellement cinquième du championnat, juste devant Lyon et à une place derrière Toulouse, les Olympiens ont l'occasion de se rattraper face à Strasbourg, mercredi au Vélodrome.