Actuel second de la Ligue 1 derrière l'inamovible Paris Saint-Germain, l'OM a débuté sa saison à la hauteur de ses ambitions : retrouver la Ligue des champions. Malgré des petits couacs face à Nîmes [VIDEO] et Rennes, Marseille est pour le moment le seul concurrent du PSG à avoir trouvé son rythme de croisière. Si des petites choses sont à améliorer, notamment lors des premières mi-temps, Rudi Garcia peut travailler dans la sérénité avant le choc face à Lyon, dimanche prochain.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

L'arrivée de Strootman a tout changé

Face à Guingamp, les Marseillais ont mis 45 minutes à sortir de leur boîte, avant d'infliger une correction à leurs opposants bretons (4-0).

Ce qui a changé entre les deux périodes ? Un coup de gueule du technicien français, mais également un changement de système. En remplaçant Lucas O'Campos par Maxime Lopez, Garcia a renforcé son milieu pour passer en 4-3-3, son système préférentiel. Abandonné l'an passé après la mauvaise passe marseillaise en début d'exercice, ce dispositif reste le premier amour de Garcia. Que ce soit à Lille ou à l'AS Rome, il a toujours fait évoluer ses équipes dans ce schéma tactique. Avec le succès que l'on connait.

En recrutant Kevin Strootman cet été, l'OM possède le joueur idéal pour jouer avec trois milieux de terrain. Le Néerlandais a d'ailleurs été bien plus à l'aise en secondé période, quand il a été utilisé comme sentinelle, laissant plus de liberté offensive au duo Sanson-Lopez. Et quand on sait que Luiz Gustavo devrait rapidement retrouver sa place dans l'entrejeu, les options sont multiples pour Rudi Garcia.

Renforcer la concurrence en attaque

L'an passé, c'est le manque de dureté au milieu de terrain qui a coûté cette troisième place à Marseille, surtout quand Luiz Gustavo a pris place en défense centrale. Le 4-3-3 permet de sécuriser la possession, mais également le repli défensif, deux points primordiaux aux yeux de l'ancien coach lillois. Mais réintégrer un milieu nécessite donc qu'un joueur offensif laisse sa place. Actuellement, c'est O'Campos qui est tout indiqué pour regagner le banc de touche. Rudi Garcia avait argumenté un peu plus tôt cette semaine que ce changement permettrait de renforcer la concurrence.

Seul souci, un 4-3-3 indiquerait la fin de Dimitri Payet en numéro 10. L'international français reprendrait donc sa place sur le flanc gauche de l'attaque. S'il a excellé en équipe de France et à West Ham à ce poste, ce n'est clairement pas le cas [VIDEO]depuis son retour à l'OM. Plus âgé, moins tranchant dans ses crochets, Payet n'a aujourd'hui plus le coffre physique pour évoluer en tant qu'ailier gauche. Reste à savoir comment Garcia gérera ce cas dans les semaines à venir.