8

Le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco entendent faire bonne figure ce mardi, à l'occasion de la première journée de phase de poules de la Ligue des Champions 2018-2019. Avec de gros morceaux comme Liverpool et l'Atlético Madrid sur leur chemin, les deux écuries se préparent en effet à passer une soirée européenne riche en intensité et en challenges.

A l'annonce du verdict du tirage au sort de la compétition reine d'Europe le 30 août dernier, les dirigeants des deux clubs français avaient compris que le parcours de cette 64e édition ne serait pas de tout repos. Ce mardi, il faudra donc passer à un tout autre niveau pour faire face au dernier finaliste de la C1 [VIDEO] côté parisien, tandis que les Monégasques tenteront de résister sur le rocher.

Thomas Tuchel reste prudent

Mais déjà, le coach allemand du PSG, Thomas Tuchel, se veut prudent sur les performances à venir de sa formation. Il ne considère pas le champion de France en titre comme étant un favori dans la compétition [VIDEO], question de faire redescendre un tout petit peu la pression médiatique qui embrase la capitale à quelques heures du coup d'envoi. Bien sûr, dans les coulisses, on espère, pour une fois, faire respecter l'image internationale que Paris a réussi à se forger.

Le club est pour l'instant idéalement placé en tête de la Ligue 1 après cinq journées, à déjà cinq longueurs de son dauphin et rival de toujours, Marseille. Le trio magique composé de Neymar, Mbappé et Cavani va très vite depuis le début de la saison et laisse espérer quelques belles étincelles à Anfield Rood.

Toutefois, du côté des Reds, Mohamed Salah, Sadio Mané et Roberto Firmino pourraient bien causer de sérieuses difficultés à la défensive parisienne.

Monaco se cherche encore

Du côté de Monaco, les choses semblent encore plus tendues, puisque le vice-champion de France réalise un début de saison assez calamiteux. Les hommes de Leonardo Jardim pointent à la 15e place de la Ligue 1, après avoir enregistré une seule victoire, deux matchs nuls et deux défaites. Falcao et ses coéquipiers ont donc tout intérêt à mettre les bouchées doubles pour faire plaisir à leur public qui se déplacera en masse au Stade Louis II pour les soutenir.

Bien sûr, sur le rocher, on pourrait aussi compter sur le démarrage timide des Cochonneros cette saison. La formation de Diego Simeone est en effet à la traîne au championnat d'Espagne avec une très modeste 9e position après quatre journées. Une victoire, deux matchs nuls et une défaite, qui pourraient toutefois donner envie à Antoine Griezmann et aux siens de reprendre un nouveau souffle dans la principauté. Attention donc, il faudra se montrer vigilant.