3

Au lendemain de la débâcle au Nou Camp contre le FC Barcelone (1-5), l'entraîneur Julen Lopetegui a été renvoyé. Le Real enchaîne les contre-performances depuis le début de la saison et pointe à une 9e place indigne de son standing. La 'manita' du clasico aura donc été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le président Madrilène Florentino Perez n’étant pas du genre à rester patient [VIDEO] face à ce genre de situation, il n’a donc pas hésité très longtemps.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le communiqué du Real Madrid concernant la nouvelle n’a pas été des plus tendres : "Le comité directeur considère qu'il existe une grande disparité entre les résultats obtenus jusqu'à présent et la qualité des joueurs de l'effectif du Real Madrid, dont huit joueurs ont été nominés pour le prochain Ballon d'Or, chiffre sans précédent dans l’histoire du club."

Avec Conte ça coince, Solari nommé temporairement

Alors, qui pour lui succéder ? Les médias espagnols avaient annoncé Antonio Conte comme le prochain entraîneur, mais ce dossier rencontrant finalement certaines difficultés, Florentino Perez a décidé de temporiser.

Dans l’immédiat, c’est finalement Santiago Solari, ancien international argentin et joueur du Real (2000-2005) qui prendra provisoirement les rênes de l’équipe.

Âgé de 42 ans, Solari était jusqu’à présent coach de la Castilla. Il manque donc d'expériences au plus haut niveau mais c’est un homme de la "Maison blanche" et qui connaît les rouages du club. Cette nomination reste toutefois temporaire, quinze jours pour être exact. Le temps pour les instances madrilènes de travailler sur plusieurs dossiers ou pour Solari de s’affirmer comme l’avait pu le faire un certain Zinedine Zidane, lui aussi entraîneur de la Castilla avant de reprendre les professionnels.

C’était pourtant quasi bouclé, mais Antonio Conte n’est finalement pas prêt de rejoindre le club Madrilène, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, il aurait exigé des garanties sur le prochain mercato hivernal en réclamant un attaquant et un défenseur central.

Ensuite, des désaccords seraient intervenus sur la composition de son staff, la durée de son contrat et ses exigences salariales très importantes. L’autre soucis concerne le soutien du vestiaire du Real, pas franchement rassuré sur la façon de travailler de l'entraîneur italien et son management.

L’équipe demande Zizou mais le retour de Mourinho est dans l’air

La Maison blanche se tourne alors vers d’autres pistes. Le président du Real serait séduit par le profil de l'actuel sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez. Mais toujours sous contrat avec les Diables Rouges le dossier paraît compliqué.

Une autre piste et pas des moins folles, serait le retour de José Mourinho sur le banc, lui qui avait déjà occupé le poste entre 2010 et 2013. Malgré une dernière saison assez houleuse à Madrid, le special one ne serait pas contre cette idée. Toutefois en poste à Manchester United, si son arrivée prend de l’épaisseur, elle ne se précisera pas avant la fin de la saison.

Enfin, les joueurs du Real auraient demandé à leurs dirigeant [VIDEO]s de faire revenir Zidane, qui a marqué le vestiaire pour sa gestion humaine et les trophées remportés dont trois C1 d’affilés. Seul bémol, Zidane n’a pas prévu de revenir et Pérez refuserait de le reprendre. Un brin rancunier Florentino ? En tout cas ces quinze prochains jours s’annoncent intenses pour le président de la Maison Blanche.