Ce mardi 18 août, la polémique autour du tweet de Winamax à la suite de la qualification de deux clubs français que sont le PSG et l'OL pour les demis-finales a pris d'énormes proportions notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi, une députée LREM de l'Ain, Madame Olga Givernet a publié sur son compte Twitter la lettre qu'elle a envoyé au Premier ministre du gouvernement français, Jean Castex, dans laquelle elle demande la suspension de l'autorisation accordée à Winamax de proposer des paris sportifs en France, cela à cause d'un tweet jugé insultant et homophobe.

Menacé par cette députée, Winamax a retiré son tweet jugé homophobe de façon ironique.

En effet, le site de paris sportifs a posté sur son compte Twitter un message dans lequel il déclare avoir supprimé leur tweet, tout en joignant la publication de Madame Olga Givernet et en mettant entre guillemets les mots qu'elle a employé pour décrire le post de Winamax.

Néanmoins, l'un des sites de paris sportifs les plus visités dans l'Hexagone a eu le soutien de nombreux internautes qui affirment que ce tweet n'est aucunement homophobe ou sexiste. Mieux encore, ce mardi 18 août, Winamax reçoit l'appui d'une personnalité très en vue depuis quelques années.

Le chanteur français Vianney vient au secours de Winamax

Depuis quelques jours, le site de paris sportifs est au cœur d'une controverse et cela à cause d'un tweet jugé insultant et homophobe. En effet, trois ministres du gouvernement d'Emmanuel Macron, dont la ministre des Sports, Madame Roxana Maracineanu et la ministre déléguée à la Citoyenneté, Madame Marlène Schiappa déclaraient sur leurs Twitter, être choquées par les propos tenus par le site de paris sportifs qui fait référence à une chanson du groupe de rap PNL : "On prend l'Europe, on l'enc**e à deux".

Par la suite, s'en est suivi un tollé général sur le réseaux social où deux groupes se sont opposés. Ceux qui d'un côté, ont également été ébranlé par le tweet et de l'autre, les soutiens de Winamax au nom de la liberté d’expression.

C'est ainsi que le célèbre chanteur français, Vianney, a voulu s'associer aux adeptes de la liberté d'expression en France et surtout à ceux qui jugent que les mots utilisés par le compte ne sont pas homophobe a écrit sur son compte Twitter : "Nous nous saisissons fermement du continent délimité par l’Atlantique, Gibraltar, la mer de Norvège, l’Arctique, le Bosphore et les Dardanelles, et lui chatouillons collectivement l’arrière-train, en binôme".

Dont ce tweet, l’interprète de l'énorme succès musical de 2014 'Pas là', a voulu reformuler la publication de Winamax de façon plus 'lissée'.

Les réseaux sociaux en feu sur le tweet de Vianney

À la suite de la publication du chanteur français sur son compte Twitter suivi par de 350.000 fans, qui vient en aide au site de paris sportifs Winamax mais aussi pour défendre la liberté d'expression, de nombreux internautes ont voulu réagir et donné leurs avis.

"Je ne changerai plus jamais de chaîne quand ma sœur écoutera D17 et que tu passeras excuse moi t'es un roi"..."Ce sont des propos homophobes sous entendu ce n’est pas La Liberté d’expression mais de l’homophobie enlevez cela tout de suite"..."Grâce à toi et à ta poésie certaines pratiques semblent plus propres, plus belles et surtout beaucoup moins homophobes"..."C’est bon j’achète ton album, t’es un grand artiste. Si la ministre te gêne, bah c’est la même frérot"..."Je stream ta Musique pendant 72h non stop c’est mérité". "C'est bon je jure qu'à partir de maintenant j'achèterai chaque album que tu sortiras le lendemain de sa sortie, tu es un bg"..."Frérot tu viens de monter dans mon estime d’un seul coup."

Suivez la page PSG
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!