L’ancien mannequin et la pionnière du RNB français va très mal. Alors que tout le monde croyait qu’elle avait remonté la pente, Ophélie Winter a été virée de l’hôtel de luxe parisien où elle résidait depuis quelques jours, pour plusieurs dérapages qui l’auraient rendue incontrôlable.

De la popularité à la précarité

Qui aurait pu prédire un tel dénuement ? Certainement pas les fans des années 90 complètement hystériques à chacun de ses passages. Ophélie Winter, la révélation des années 90 avec son single intitulé « Dieu m'a donné la foi », no 1 du Top 50 français avec plus de 500 000 exemplaires écoulés, et un disque d'or les mois qui suivaient, ne fait plus rêver.

En effet, l’ex du chanteur MC Solaar et icône omniprésente dans les médias qui avait pour elle son talent, sa plastique et un disque de platine, est aujourd’hui en proie à de grosses crises de panique qui l’ont conduite à la déchéance.

Déjà en 2007, une mise en garde à vue à Nanterre révélait des liens entre l’artiste et la consommation de stupéfiants. Elle avait été indexée dans une enquête portant sur un trafic de cannabis et de cocaïne. Finalement, Ophélie Winter avait été relâchée bien que déclarée consommatrice de ces drogues.

Au fur et à mesure, son ascension entre la télévision et la musique vacillait pour connaitre des hauts et des bas.

Plus récemment en septembre dernier, un gros scandale éclate, exposant sa situation incroyable. Les médias relaient l’information selon laquelle Ophélie Winter serait divorcée depuis deux ans et à la rue. La chanteuse complètement ruinée serait devenue sans domicile fixe en errant à bord de sa voiture dans laquelle elle entassait les seuls biens qui lui restaient : sacs, lunettes de soleil et bijoux fantaisie.

Pire, Ophélie Winter serait recherchée par un ex coléreux et aussi par la police qui tentait de la protéger. Quelques jours après ces révélations, sa série de malheurs se prolonge. Sa voiture lui est enlevée par la fourrière. Elle est aussi victime d’un accident alors qu’elle roulait à contre-sens. Apparaissant dans des émissions de télévision auxquelles elle est invitée, la blonde se justifie et explique ses déboires par une escroquerie dont elle serait la pauvre victime. Pour les journalistes et animateurs l’ayant déjà côtoyé, il subsiste un doute. Selon leurs théories, la star aurait tout simplement été emportée dans une spirale de mauvaises fréquentations et de drogues.

Virée de son hôtel

Ophélie Winter ne donne plus aucune nouvelle. Brouillée avec sa famille, elle clame être l’unique responsable de ses déboires et dit pouvoir s’en sortir toute seule. En fin de compte, l’ancienne animatrice de l’émission Hit machine sur M6, finit par accepter d’être aidée par un ami très généreux touché par sa situation. Grâce à cette personne bienveillante, l’ex vedette de 45 ans semble de nouveau dans sur pied. Elle s’accorde de sourire et de surmonter cette passe difficile en s’installant dans un hôtel de luxe, près des Champs-Élysées.

Elle bénéficie des services d’un chauffeur/garde du corps mis à sa disposition, pour la rassurer. L’ancien mannequin parano, précédemment persuadée qu’on voulait la tuer et en proie à des crises de panique retrouve une sécurité. Ses journées redeviennent colorées entre son shopping, ses moments chez la coiffeuse et ses soins. Elle retrouve sa fière allure, dépense beaucoup et revit. En apparence…

Si cet hôtel est signe d’une nouvelle paix intérieure retrouvée pour l’artiste, il n’en devient pas moins un lieu d’agitation pour le personnel et les autres clients.

Il s’avère qu’Ophélie Winter, au-delà de la mine ravie affichée, reste très fragile sur le plan psychologique et qu’elle est encore en proie à ses vieux démons.

Dans une énième crise de panique, l’actrice aurait tenu des propos incohérents et aurait eu des hallucinations (plafond qui bouge, personnes venues la tuer, etc.). La chanteuse aurait alors saccagé sa chambre d’hôtel.

La direction de l’établissement qui avait dû appeler la police pour la calmer s’était vue dans l’obligation de lui intimer l’ordre de libérer les lieux, dans un bref délai.

Une sommation bien exécutée, quelques jours après les avertissements.

Ophélie Winter est donc de nouveau à la rue. La toute petite fille qui fredonnait « la chanson des klaxons » en duo avec Bob et « Poil de carotte », continue d’inquiéter ses fans et ses amis. Aux dernières nouvelles, elle a communiqué un bien curieux message sur Tweeter, animant encore la confusion sur son état.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite