Révélée en 2013 dans Secret Story 7, Anaïs Camizuli a énormément marqué sa saison. Dotée d'un caractère explosif, joueuse et attachante, elle a d'ailleurs remporté cette septième saison devant Gauthier, Alexia et Vincent Queijo bientôt papa avec Rym Renom. Forte de sa popularité auprès du public, la jeune femme continuera logiquement sa carrière télévisuelle dans plusieurs saisons des Anges et dans La Villa des Coeurs Brisés 2. En 2016, la candidate de télé-réalité se fait littéralement lyncher après sa participation dans La Villa 2 à cause de son comportement jugé "honteux et méchant" envers Martika.

Son image en prend un coup. Tout comme sa collègue Mélanie Da Cruz, Anaïs annonce alors qu'elle tire un trait définitif sur la télé. En réalité, la jeune femme souhaite se consacrer à sa vie de couple. Le 13 mai 2017, elle se marie avec Sultan, son compagnon depuis un an, et donnera naissance deux ans plus tard à son premier enfant.

Si Anaïs n'est plus présente sur nos écrans, toutefois, la jeune maman est encore très active et populaire sur ses réseaux sociaux, où elle partage ses bons plans (rémunérés). Mais depuis quelques temps, Anaïs, qui n'a jamais dévoilé le visage de sa fille Kessi sur les réseaux, se fait de plus en plus rare. Elle nous explique pourquoi et la raison fait froid dans le dos !

"J'ai à faire à une folle !"

Après un long moment d'absence sur Snapchat, Anaïs Camizuli explique à ses abonnés les dangers des réseaux sociaux, en particulier lorsqu'on est célèbre et maman. Depuis sa naissance, la jeune maman a toujours dissimulé le visage de son bébé de sept mois. Elle explique pourquoi et c'est hallucinant !

"Pour les personnes qui affichent leurs enfants, réfléchissez à deux fois. Moi, j'ai à faire à une folle, une femme qui est devenue folle, avec qui j'ai des problèmes depuis des années. La police l'a déjà arrêtée. La semaine dernière elle a encore recommencé à menacer ma fille et ma filleul sous un faux compte. Le dossier est entre les mains de la police qui, j'espère, va faire son travail et vite ! J'ai même écrit au procureur", explique-t-elle, excédée par la situation.

"On est pas en sécurité en France !"

Lassée d'être harcelée par cette "malade", comme elle l'appelle, Anaïs a pris toutes les précautions pour protéger sa famille. Elle continue son récit : "Je suis allée déposer plainte en bonne citoyenne. Je comprends certaines personnes qui partent à l'étranger pour être en sécurité, car on ne l'est pas en France. La police attend qu'il se passe quelque chose de grave pour agir !"

Réconfortée dans le fait de ne pas montrer le visage de Kessi sur Snapchat, Anaïs décide d'être de moins en moins présente sur les réseaux. Elle lance un dernier message à la "folle" qui la harcèle : "Tu es peut être frustrée de ne pas savoir à quoi ressemble ma fille, mais tu ne la verras pas, je peux te le garantir ! Elle fait des faux comptes... Ça fait une semaine que ça dure. Ma fille n'a que 7 mois, elle n'a pas demandé à ce que cette folle la menace, me menace, me harcèle jours et nuits ! Je ne vais pas en rester là."

Apparemment, cette harceleuse s'en prend à Anaïs depuis sept ans.

La jeune maman raconte son calvaire : "Elle a déjà été arrêtée il y a quatre ans. Ça allait très loin car elle me suivait partout, prenait ma résidence en photo, piratait mon téléphone. Elle fait peur, elle n'est pas jolie du tout ! La police a fait une perquisition chez elle. Ils ont trouvé pleins de choses à mon nom ! Je voudrais qu'elle s'arrête et qu'elle se fasse interner."

Suivez la page Télé-réalité
Suivez
Suivez la page Les Anges
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!