"I am #Batman!" Enchanté #Christian Bale et joyeux anniversaire Monsieur ! Ravi de constater que vous ayez retrouvé une voix décente depuis vos trois films sur l'univers du célèbre justicier gothico-masqué. Aujourd'hui, Vous fêtez vos 43 ans d'existence (30/01/1974) mais également vos 30 ans de carrière dans le #Cinéma. Qui pouvez-vous remercier, si ce n'est vous même, pour ce sublime parcours ? "The Entertainment King" diriez-vous. En effet, sur le tournage de L'Empire du Soleil (1987), L'inégalable Steven Spielberg avait vu, à travers vos yeux gallois et vos tâches de rousseur, cet acteur de trempe internationale au caractère bien trempé que vous êtes devenu.

Publicité

Shane Huribut, directeur de la photographie sur Terminator Renaissance (2009) ne dira pas le contraire, surtout sur la dernière partie. Enfin, vous avez toujours su avancer même après cette tentative suicidaire de faire un Terminator sans le Governator.

Publicité

Né Christian Charles Philip Bale, votre père David Bale était un grand défenseur de la cause animale et votre mère Jenny James était une artiste de cirque. Ainsi, malgré vos débuts dans des spots publicitaires à 8 ans, vous n'êtes pas un enfant de la balle contrairement à la bien aimée Carrie Fisher, pour ne citer qu'elle. Deux ans plus tard, votre carrière d'acteur débute au théâtre aux cotés de Rowan Atkinson qui n'avait pas encore rencontré son alter-ego Mr Bean. Vous devenez ensuite ce jeune prisonnier de guerre japonais pour le réalisateur de ET. Tel votre homonyme footballeur Gareth sur une belle tête, vous décollez enfin à 13 ans.

Vous avez été Robin avant d'être...Bateman

Sans entrer dans le détail de votre riche filmographie, il convient d'observer que tout vous prédestinait à ce rapprochement intime avec les chauves-souris.

Publicité

Dès 1989, vous rencontrez Henri V en interprétant un jeune Robin avant de crevez l'écran (et quelques protagonistes) dans American Psycho (2000) en tant que Patrick...Bateman. Vous étiez déjà un Golden-Boy dans cette adaptation avant de vous glisser dans les habits haute couture d'un Bruce tout-puissant, 5 ans plus tard dans Batman Begins (2005). Finalement, cette figure messianique a toujours été chère à votre coeur. Ce n'est pas pour rien que vous avez été Jésus dans un téléfilm en 1999 avant de vous convertir pour libérer le peuple hébreu dans Exodus Gods and Kings (2014) en brandissant le bâton de Moïse. Mais derrière toute cette testostérone, se cache une femme. Et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de...Pocahontas. "Quoi? Batman et Pocahontas ensemble?" Vous avez la mémoire courte Christian car vous avez prêté votre voix au fidèle Thomas dans le dessin animé Pocahontas (1995) avant de vous éprendre de la belle amérindienne dans Le Nouveau Monde (2005) de Terrence Malick, sous les traits de John Rolfe..

Publicité

Vous avez perdu 28 kg pour un film

Bien qu'il fût amusant de vous entendre parler notre belle langue dans Metroland (1998), il est primordial de rester sérieux en s'inquiétant pour votre santé. Tout commence avec American Psycho où vous arborez un physique extrêmement bien structuré pour célébrer le nouveau millénaire. Ces heures de musculation seront réduites à néant dans The Machinist (2004) où vous perdrez 28 kg pour devenir l'insomniaque Trevor Reznik. Malgré vos 55 kilos à la pesée, vous souhaitiez même descendre à 45 kg avec votre régime 1 boîte de thon + 1 pomme par jour. Véritable caméléon, vous perdrez encore des plumes pour Rescue Dawn (2007) et The Fighter (2010) où vous sortirez alourdi d'un oscar du meilleur second rôle. A l'aube de vos 40 ans, vous vous laissez aller dans American Bluff (2013) avec 18 kg en plus. Même De Niro ne vous reconnaîtra pas derrière votre bedaine et vos doigts boudinés. Aujourd'hui, Batman est derrière vous mais pas vos projets pour 2017 (Song to Song, The Promise). Et puisque le noir vous sied à merveille, vous deviendrez le fier Bagheera dans une nouvelle adaptation du Livre de la Jungle (2018). Penblwydd hapus!