Le Sichuan, peuplé de 80 418 200 habitants, selon un recensement de 2010, est appelé ainsi (四川) à cause des 4 rivières qui le parcourent. Elles sont toutes 4 des bras du Yangzi Jiang, l'un des plus grands fleuves au monde. Malheureusement, si avant, disposer de rivières était synonyme de commerce et de prospérité, aujourd'hui, cet aspect géologique est surtout vecteur de catastrophes naturelles avec les crues fréquentes liées au réchauffement climatique. Ainsi, le glissement de terrain, qui a eu lieu samedi matin dans le village de Xianmo et qui a bouché le lit d'une rivière, fait craindre une inondation touchant les villages bordant la rivière ; d'autant que la pluie ne cesse de tomber.

Publicité
Publicité

Séismes et pluies

Si les séismes ne sont pas liés, ni de près, ni de loin, à l'activité humaine, le renforcement des pluies, devenues diluviennes, même hors période de mousson, peut en revanche avoir pour partie son origine dans le réchauffement climatique. Ainsi, c'est cette pluie qui a provoqué le glissement de terrain meurtrier en janvier à Hubei, puis d'autres dans des régions méridionales de la #Chine en octobre 2016. De par son relief montagneux, cette province, en forme de cuvette, est chaque année endeuillée par des inondations en grand nombre, particulièrement lors de la mousson. #Climat