C'est une véritable vision d'horreur ce matin à Kos, une île grecque située sur l'archipel de Dodécanèse, dans la mer Egée. Cette troisième plus grande île après Rhodes et Karpathos basée à quatre kilomètres des côtes turques de Halicarnasse, dont la ville principale s'appelle également Kos, vient de vivre un moment les plus tragiques de son existence, tôt ce matin.

Des dégâts humains et matériels considérables

Une forte secousse de magnitude de 6,5 selon l'institut géologique américain (USGS) s'est fait ressentir en #Grèce, mais aurait également secouée la côte de la Turquie sur la mer Égée. Mais c'est malheureusement l'île de Kos, très proche de l'épicentre, qui a subi le plus de dégâts.

Publicité
Publicité

Nous pouvons compter parmi les bâtiments les plus endommagés par le #Séisme, une forteresse de XIVe siècle édifiée à l'entrée du port et une mosquée. Des dégâts matériels importants ont été aussi observés dans la zone de la vieille ville de Kos, renommée pour sa vie nocturne.

Ce puissant tremblement de terre qui est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi à 1h31 (heure locale) en pleine saison touristique a fait des victimes mortelles à Kos et plus d'une centaine de blessés. L'épicentre du séisme, qualifié de très fort par l'Observatoire d'Athènes, se trouvait en mer à dix kilomètres au Sud-Est de la ville côtière turque de Bodrum. Il y avait encore beaucoup de touristes dans les cafés et dans les bars, lorsque tout s'est mis à trembler : une première grosse secousse, puis une deuxième, suivie d'une dizaine de petits tremblements pendant toute la nuit.

Publicité

Dans le centre-ville de Kos, des victimes du séisme sont à déplorer. En effet, deux personnes sont décédés sous l'effondrement du plafond d'un bar, dans un quartier très animé. Les pierres d'un ancien bâtiment auraient pu toucher les victimes d'origines turque pour l'une, et suédoise pour l'autre. Quand au nombre de blessés, il s'élève à 120 selon Nektarios Santorinios, le secrétaire d'Etat grec à la marine marchande. Un hélicoptère a été envoyé depuis Rhodes pour assurer les opérations d'évacuation.

En Turquie, l'hôpital de Bodrum est évacué

Le violent séisme a été ressenti jusqu'aux villes côtières de Turquie, en particulier dans la ville touristique de Bodrum. De nombreuses fissures se sont rapidement formées sur les bâtiments et l'hôpital a été évacué pour des raisons de sécurité.

Publicité

Le réseau téléphonique saturé rend difficile la communication entre les habitants, touristes et secouristes, en particulier pour ceux qui sont à la recherche de leurs proches.

Des images choc !

Les personnes sur place ont été très choquées par les secousses ! Néanmoins, elles n'oublient pas de publier les images de la catastrophe sur les réseaux sociaux afin de témoigner de sa violence. Ces images et ces vidéos témoignent des scènes de panique qu'a provoqué ce tremblement de terre dans les lieux publics. Le sismologue Gerassimos Papadopoulos affirme que les répliques du séisme pourraient encore durer quelques semaines. Quand à son confrère Akis Tselentis, il a indiqué : "Le séisme à Kos a créé un petit #Tsunami et fait sortir les barques sur le quai du port". Nous pouvons d'ailleurs le constater sur les images suivantes qui circulent en nombre sur Twitter :

La Grèce, une habituée des séismes

De nombreux tremblements de terre ont déjà été observés en mer Egée, entre la Grèce et les côtes de la Turquie. L'archipel de Dodécanèse, où se situent Kos et Rhodes, est très sismique. Depuis déjà 1933 lorsqu'un puissant séisme avait fait plus de 200 morts, jusqu'à dernièrement, le 12 juin sur l'île grecque de Lesbos, où un séisme de magnitude 6,3 avait fait un mort et une dizaine de blessés.