Ce tremblement de terre intervient six jours après que #Kim Jong-Un a lancé un missile au dessus du Japon et vingt jours après avoir pratiqué l'essai nucléaire le plus puissant de son histoire. C'est pourquoi la communauté internationale est de nouveau inquiète, car ces secousses sismiques pourraient bien être le résultat d'un nouvel essai nucléaire.

D'une magnitude de 3,4, ce #Séisme est cependant bien moins puissant que le dernier enregistré en Corée du Nord le 3 septembre 2017. En effet, ce dernier avait atteint une magnitude record de 6,3, laissant penser à un essai de bombe H, plus dévastatrice que les bombes A. Cette différence de magnitude implique un mouvement sismique 1000 fois moins important que pour ce dernier essai, revendiqué par la #Corée du Nord, à la différence de cet essai supposé.

Publicité
Publicité

Un possible essai, mais peu d'inquiétudes à avoir

En effet, la magnitude peut être trompeuse et faire croire à un essai important. Il avait été dit que l'essai du 3 septembre 2017 était un essai d'un ampleur considérable, donc un essai ayant une magnitude seulement deux fois moins importante pourrait sembler n'être que deux fois moins puissant.

Cependant, la magnitude est une échelle logarithmique, ce qui implique que chaque graduation correspond à un coefficient multiplicateur. Ici, comme dit précédemment, à chaque graduation, le mouvement sismique est multiplié par 10. Grâce à ces données et aux dernières estimations données par les différents centres de surveillance sismique relativement à l'essai du 3 septembre, on peut estimer la puissance de cette bombe à 0,5 kT. Cette puissance est 30 fois moins grande que la bombe nucléaire lancée sur Hiroshima.

Publicité

Il serait donc raisonnable de ne pas nous inquiéter autant que lors du dernier essai nucléaire, étant donné que celui d'aujourd'hui ne marque aucune avancée technologique de la Corée du Nord dans le domaine de l'armement.

Quels seraient les effets d'une telle bombe ?

La Corée du Nord prétend pouvoir atteindre les États-Unis, notre simulation se déroulera alors en plein centre de Los Angeles.

Selon les simulations, une explosion nucléaire d'une puissance de 0,5 kT ferait 15.000 morts et autant de blessés, irradierait de manière non-négligeable (>0,5 Sievert) une zone d'un rayon de 1,13 km et créerait un cratère de 20 à 30 mètres de rayon mais avec une profondeur négligeable.

Par comparaison, la bombe H testée par la Corée du Nord le 3 septembre dernier, si elle explosait au même endroit, aurait eu ces effets :

  • 210.000 morts
  • 320.000 blessés
  • En prenant en compte les retombées et le vent sur place au moment de l'écriture de cet article, une zone de 600.000 hectares serait touchée de manière non-négligeable par les radiations
  • Le cratère ferait entre 120 et 240 mètres (intérieur ou extérieur du cratère) et 60 mètres de profondeur