Les départs de l'équipe de soutien à François Fillon sont devenus nombreux depuis le debut de la matinée de ce jour 3 mars 2017. Thierry Solère et Bruno Le Maire sont partis, l'UDI n'apporte plus son soutien et certains députés LR, comme Lellouche, demandent un report du scrutin. L’équipe organisationnelle autour de Fillon donne sa démission et le plan B, à savoir le recours à Alain Juppé, revient dans toutes les têtes. Fillon écoute les gens autour de lui mais il semble déconnecté de la réalité. Dans son camp, certains estiment qu’un candidat mis en examen ne peut se présenter à l’élection présidentielle, comme il l'avait lui-même déclaré au mois de janvier sur le plateau de TF1.

Publicité
Publicité

La garantie de l’indépendance de la justice au titre de l’article 64 de la Constitution vient amplifier ce phénomène. Fillon pense, de son droit, qu’il est le mieux placé pour gagner les élections présidentielles mais, s'il est élu Président, on pourra s'interroger sur la nature de sa parole politique et des engagements vis à vis des électeurs. Lagarde, Président de l'UDI, estime que Fillon a trahi les électeurs du Centre et qu'il doit partir.

Le Pénélopegate est intéressant car on découvre quelle est la vraie nature de François Fillon. Il est taiseux mais orgueilleux, vantard et estime, après Sarkozy, qu’il est le meilleur dans son camp pour amener la Droite à sa victoire. Fillon a dressé le peuple contre les élites, alors que lui-même fait partie de l’élite politique et que, pendant plus de trente ans, il a bénéficié de l’argent public pour élever ses enfants et satisfaire les ambitions de sa famille.

Fillon ne veut pas céder sa place car c’est un orgueilleux et même s’il parle au nom de la France qui dépasse sa personnalité, Fillon avec sa force qu’il assure, « calme et assurée », souhaite être élu pour bénéficier des privilèges de la République sur le plan de la reconnaissance politique et celui de l’utilisation des biens matériels et financiers que la fonction de Président induit.

Publicité

Sous Nicolas Sarkozy, il a eu mal à dos, il n’a jamais démissionné pour montrer qu’il est résistant comme un pilote aux 24 heures au Mans, d’ailleurs Fillon épouse l’image du pilote pour montrer qu’il est sur le pont et qu’il résiste.

François Fillon oppose l'élite parisienne au vrai peuple de France

A Nîmes, François Fillon s’est présenté comme le combattant et en appelant à un rassemblement sur la Place du Trocadéro le dimanche 5 mars 2017 afin de dire non à la justice. François Fillon est malin et il prend à témoin le peuple de Droite qui va l’adouber pour lui permettre de continuer sa campagne présidentielle. Fillon va donc tirer la fibre populiste de la Droite conservatrice pour continuer d’exister contre l’élite parisienne dont il fait pourtant partie. A République, une contre manifestation va être organisée pour dénoncer la corruption des hommes politiques français qui utilisent leurs privilèges pour ne pas respecter la loi. Le débat est donc ouvert. Fillon sera présent au Trocadéro en tant que combattant alors qu’on attend de lui, homme d’Etat, qu’il protège le pouvoir judiciaire contre les folies populistes du peuple.

Publicité

Fillon et ses multiples contradictions à la télévision et dans ses discours

Fillon est encore en contradiction. Il préfère sa situation de combattant à celle d’homme d’Etat. Wait and see. Les prochains jours seront déterminants pour dire si Fillon continue ou s’arrête. Dans son camp, les couteaux sont sortis et la candidature Juppé est mise en avant pour mieux tuer Fillon auquel on demande de se retirer. Fillon, pour l'instant préfère se vautrer dans ses contradictions car il s'estime qu'il est victime d'un complot de la presse, de la justice et maintenant de son propre camp.

Fillon, l'austère, tire une leçon de la vie politique impitoyable : après lui avoir embrassé la babouche, la plupart des responsables LR, sarkozistes et juppéistes, le quittent. #Les Républicains #Élections #François Hollande