Dans un article du Monde, puis hier sur #France 5, l'ancienne ministre de la Justice a eu l'occasion de répondre à l'ancien ministre de l'Economie, qui se montrait plein de compassion à l'égard de l'opposition au mariage homosexuel. Rappelons que, selon ce dernier, l'exécutif, et notamment Christiane Taubira, en imposant cette nouvelle loi, aurait " humilié " les Français réticents à la légalisation du mariage homosexuel. Cette dernière, qui soutient à présent Benoît Hamon pour l'élection présidentielle, a répondu à cette accusation en la présentant comme un comble.

Qui a été humilié ?

" Qui a été humilié ? Celle qu'on traitait de guenon tous les matins ? Celle qui recevait des menaces de mort ? Celle sur qui on lançait des oeufs ? A l'inverse, qu'on trouve un quart de virgule où j'aurais tenu des propos humiliants. Ce n'est pas faute d'en avoir entendu et d'avoir quatre enfants qui, en se levant le matin, les entendaient. Mais je ne compte pas, je fais rempart parce que, derrière moi, il y a des gens. Les agressions physiques homophobes, c'est la Manif pour tous qui les a supportées ? Les insultes homophobes, la disqualification de toute famille en dehors de celle avec un papa, une maman, un petit garçon et une petite fille... Ces gamins qui ont entendu qu'on les traitait d'enfants Playmobil. Elle était dans quel camp, l'humiliation ? "

Cette réaction, parue dans le Monde, est une manière de répondre à la prétendue humiliation ressentie par les opposants au mariage gay : finalement, dans ce débat qui a duré plusieurs mois, ne sont-ce finalement pas les homosexuels qui ont été les plus humiliés ? Par ailleurs, la plupart du temps, les personnes qui portaient cette revendication faisaient partie de ceux qui traitaient à tout bout de champ la ministre de la Justice de " guenon " et qui agressaient les homosexuels.

Publicité
Publicité

Autrement dit, ils décrédibilisaient eux-mêmes leur propre parole par ces actes odieux. Car les arguments qu'ils avançaient, concernant le droit pour chaque enfant à avoir un père et une mère, le respect de l'équilibre psychique de l'enfant, le droit pour chaque enfant à connaître son père et sa mère, n'étaient que de fausses excuses pour justifier leur homophobie, si l'on s'en tient à la réponse de Christiane Taubira.

Donc, bien entendu, toute opposition est légitime, tout débat est légitime, mais il l'est quand il se fait selon les règles de respect les plus basiques, le plus souvent dans l'enceinte de l'Assemblée nationale ou du Sénat - bien que, même dans ces hautes institutions, des remarques bien acerbes soient parvenues de la part de la droite, dégradant la condition des femmes et des homosexuels.

Publicité

Ainsi, il est injuste de dire que les opposants au mariage homosexuel aient été humiliés dans la mesure où ils menaient eux-mêmes une campagne d'humiliation et de violence à l'encontre des membres du gouvernement et des homosexuels. #LGBT #Emmanuel Macron