Le 11 juin prochain, les résultats du premier tour des élections législatives seront observés de très près du côté de la première circonscription de l’Essonne. On savait déjà que #Manuel Valls se présentait à sa propre succession. L'ancien Premier ministre est désormais sans étiquette, puisque La République en Marche et le Parti Socialiste ont refusé de l'investir... mais dans le même temps, les deux partis ont renoncé à présenté un candidat contre lui. Une décision saluée par Manuel Valls, qui s'imaginait alors sans doute vivre une campagne plus tranquille. Mais cette circonscription a pris une tournure encore plus médiatique lorsque #Francis Lalanne a annoncé qu'il serait le suppléant du candidat du collectif 100%.

Publicité
Publicité

Un mouvement écologiste et citoyen et pas une première pour le chanteur, qui a déjà participé à plusieurs élections législatives par le passé. Lors d'une conférence de presse, Francis Lalanne a assuré être le chantre d'une « alternative citoyenne à la politique politicienne », qui serait représentée par Manuel Valls. « Ma candidature est celle d'un activiste citoyen et responsable politique sur le terrain depuis 2008 », a souligné le chanteur qui entend donc mener une campagne très sérieuse.

Une gifle et une candidature aux législatives

Mais la candidature qui pourrait inquiéter le plus Manuel Valls, sur le plan médiatique plus qu'électoral, c'est celle de Nolan Lapie. Vous ne connaissez sans doute pas ce nom, mais ce jeune homme de 18 ans avait giflé Manuel Valls lors du déplacement de ce dernier en Bretagne dans le cadre de la Primaire de la belle alliance populaire.

Publicité

Le jeune breton avait alors été très vite condamné à trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général. A l'époque, l'acte de Nolan Lapie avait suscité l'émoi de la classe politique et médiatique, mais son geste avait été salué par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux, dont l'humoriste Dieudonné, qui avait même lancé un « Nolan président ». Les liens d'affections entre les deux hommes se sont poursuivis, puisque Dieudonné a annoncé dans une vidéo diffusée sur internet qu'il serait le suppléant de Nolan Lapie. Et devinez où ? Dans la première circonscription de l'Essonne, face à Manuel Valls ! « Nous serons là, Nolan et moi », assure Dieudonné, qui a confié être honoré de mener campagne aux côtés de Nolan Lapie.

Valls invaincu depuis 2002 aux législatives

Cette concurrence inattendue peut-elle faire chuter Manuel Valls, invaincu à Évry depuis 2002 ? Cela reste difficilement envisageable, mais l'ancien Premier ministre pourrait tout de même sortir très abîmé de débats face à des candidats qui n'ont rien à perdre et qui sont là pour s'opposer clairement et fermement à lui.

Publicité

Lors de l'élection présidentielle, c'est Jean-Luc Mélenchon qui était arrivé assez largement en tête à Évry au premier tour. Un sacré avertissement pour Valls, puisque Dieudonné s'était affiché en soutien du candidat de la France insoumise. L'humoriste controversé, apparu aux côtés de Jean-Marie Le Pen il y a plusieurs années, a décidément bien des projets politiques. En effet, en début d'année, il avait confié dans une vidéo sa volonté de se présenter à l'élection présidentielle au Cameroun en 2018. Dieudonné assurait alors qu'il serait « contre la politique française en Afrique ». A l'époque, l'une des raisons de sa candidature était également la possibilité de voir Manuel Valls arriver au pouvoir en France. Il ne semble pour autant pas bénéficié de plus de sympathie pour Emmanuel Macron, puisqu'il avait affirmé que « nous sommes tous KO face au résultat de cette élection présidentielle » après l'élection du nouveau Président de la République. #Dieudonné