Ce jeudi matin, le Premier ministre Edouard Philippe était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. Parmi les nombreux thèmes abordés, il s'est justifié sur la baisse - voire la suppression pour 80% des foyers - de la taxe d'habitation, promesse d'Emmanuel Macron pendant sa campagne électorale. En Juin, juste après son élection, le nouvel exécutif avait évoqué une réforme en trois étapes, consistant en l'abaissement d'un tiers du montant de la taxe d'habitation chaque année, jusqu'à sa disparition totale en 2020.

Mais ce matin, Edouard Philippe a déclaré que "dès 2018, 30 % des Français vont bénéficier de l’exonération" totale de cet impôt prélevé pour les villes et les départements.

Publicité
Publicité

Qu'en est-il donc de la réforme en trois étapes ?

En réalité, le Premier ministre a confondu le nombre de bénéficiaires avec le montant de la baisse la première année. C'est donc bien vers une baisse de 30% du montant de la taxe d'habitation que les français se dirigent en 2018, et non pas vers une exonération de la taxe pour 30% d'entre eux. Dans le détail, 17 millions de foyers fiscaux verront leurs impôts locaux diminuer en 2018. Pour bénéficier de cette mesure, leur revenu fiscal de référence ne devra pas excéder 20.000 Euros par part. #Gouvernement #Emmanuel Macron