Si #Emmanuel Macron s'attendait à une rentrée difficile après un début de mandat présidentiel [VIDEO] quelque peu laborieux, il est certain qu'il n'avait pas prévu que les premières flèches à être décochées contre lui viendraient de son ancien mentor en politique. En effet, à son départ de l'Elysée, #François Hollande avait fait voeu de silence afin de ne pas entraver comme il se plaisait à le dire l'action de celui que certains décrivent souvent comme son fils spirituel. Bien qu'il a réussi se tenir éloigné de l'agitation politique durant un peu plus de trois mois et demi, il faut bien croire que l'envie de glisser un petit commentaire était devenue trop pressante.

Publicité
Publicité

C'est donc en marge du Festival du film francophone qui est abrité à Angoulême que François Hollande a décidé de s'exprimer à nouveau sur la politique. Et telle une provocation, c'est sur la réforme tant attendue du Code du travail, axe majeur de la politique du jeune Président Macron, que l'ancien Chef de l'Etat a choisi d'interpeller son successeur.

Un projet de loi pour la réforme du Code du travail jugé inutile

Pour l'ancien Président de la République, les sacrifices demandés au peuple français sont inutiles. Il met donc en garde Emmanuel Macron contre une transformation trop poussée du marché du travail dont la flexibilité ne devrait pas selon lui aller au delà de l'équilibre que lui et son équipe gouvernementale avaient réussi à mettre en oeuvre vers la fin de son mandat avec la loi El Khomri.

Publicité

Bien sûr, François Hollande n'a pas manqué l'occasion de faire l'éloge de son travail présidentiel. "J'ai hérité d'une situation très difficile [...] mon successeur a une situation meilleure", se presse d'argumenter l'ancien Chef de l'Etat qui estime que le nouveau président devrait un peu plus s'appuyer sur les acquis du précédent quinquennat.

Il est clair maintenant qu'à l'heure où Edouard Philippe et son #Gouvernement cherchent à arrondir les angles et à préciser les actions à venir pour la France, une telle sortie médiatique n'est pas vue d'un bon oeil par la majorité présidentielle et les sympathisants macronistes. Quoiqu'il en soit, le calendrier de l'Exécutif a été posé, le projet de loi d'habilitation par ordonnances est entré dans sa phase finale avec une présentation de son contenu aux partenaires sociaux durant toute la semaine. Quant au Président Macron, il préfère se concentrer sur sa tournée européenne et la controversée directive des travailleurs détachés.