Depuis dimanche 27 août 2017, c'est le branle-bas de combat à Pont-de-Beauvoisin et ses environs en Isère. En effet, la petite Maëlys De Arujo, 9 ans est portée disparue depuis 3h00 du matin, alors qu'elle assistait à une fête de mariage. Alors qu'un appel à témoins a été lancé pour tenter de retrouver la fillette, un homme de 34 ans a été finalement placé en garde à vue par les gendarmes.

Une déclaration qui ne tient pas la route

Le suspect a expliqué aux enquêteurs qu'il n'avait pas quitté la fête, or, plusieurs témoins ont assuré le contraire. L'emploi du temps du premier suspect, qui aurait pour habitude de vendre des stupéfiants, est donc vérifié même ce dernier affirme "ne rien avoir à se reprocher dans ce dossier".

Publicité
Publicité

Pourtant, il affirmera plus tard avec menti et reconnu s'être absenté pendant la fête pour un prétendu "deal", mais continue de déclarer aux gendarmes qu'il n'a pas eu de "contact particulier avec #Maëlys". Le suspect qui n'avait pas été officiellement invité à la fête, se serait rendu sur place tard dans la soirée.

Un deuxième homme en garde à vue

Tout comme le premier suspect, un homme âgé de 34 ans a été interpellé puis placé en garde à vue ce vendredi 1er septembre à 10h45, suite à des déclarations fausses après un minutieux recoupement des témoignages. Nous ignorons toujours si ce deuxième homme, proche du premier suspect, était invité ou pas à la fête. En revanche, les gendarmes sont actuellement en train de vérifier sa déclaration qui comporte plusieurs contradictions. A l'heure actuelle, l'agenda de l'homme ne serait "toujours pas clair".

Publicité

#Disparition #enlèvement