Baby, It’s Cold Outside, morceau classique des fêtes de fin d’année aux États-Unis, ne sera plus diffusé dans de nombreuses radios américaines et canadiennes. La cause ? Les paroles sont jugées trop controversées, particulièrement depuis la montée du mouvement #metoo. Certains passages relèvent en effet de harcèlement sexuel envers les Femmes.

Le morceau a été interprété par de nombreux artistes depuis 1944, tels que Ray Charles, Dean Martin, Dolly Parton, Idina Menze, Michael Bublé ou encore Lady Gaga plus récemment.

Publicité

Des paroles inappropriées à l’ère du mouvement #MeToo

C’est une station de radio de l’Ohio, WDOK, qui a été la première à décider de ne plus diffuser le morceau, il y a quelques jours de cela, après avoir reçu plusieurs plaintes d’auditeurs. Glenn Anderson, animateur de la station WDOK, a expliqué dans un communiqué "En lisant les paroles maintenant, nous voyons qu'elles semblent tenir des propos très manipulateurs et inacceptables (..) le mouvement #MoiAussi a enfin donné aux femmes la voix qu'elles méritent. La chanson n'a donc plus sa place", rappelant également que la chanson avait été écrite à une autre époque (1948).

Depuis cette initiative, nombreuses sont les radios ayant suivi cette décision, et banni Baby, It’s Cold Outside de diffusion. La chanson met en scène un homme tentant de persuader une femme de passer la nuit avec lui. Celle-ci lui demande "Qu'y a-t-il dans ce verre ?". La mise en scène se poursuit, et l’homme continue de tenter de persuader la femme de rester, malgré les paroles de cette dernière lui disant "non, non, non". Il lui demande enfin de "ne pas résister".

La chanson Baby, It’s Cold Outside est d’autant plus controversée depuis la montée du mouvement #MeToo, et le déliement de langues de nombreuses victimes, pointant du doigt leurs agresseurs.

Publicité

L'affaire Harvey Weinstein reste dans les esprits, et a marqué le départ d'une nouvelle ère, dans laquelle la parole s'est libérée. L’allusion au contenu suspicieux du verre et les paroles du morceau pourraient s'apparenter à un contexte d’agressions sexuelles ou de viol, d'autant plus que certaines victimes ont assuré que des substances avaient été glissées dans leur verre à leur insu.

Chanson Oscarisée en 1950

Écrit et composé en 1948 par Frank Loesser, le titre a remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1950.

La chanson s'est faite connaître dès sa parution dans le film La Fille de Neptune, dans lequel elle a été interprétée par Esther Williams et Ricardo Montalban.

La chanson, habituellement programmée durant les périodes de Noël aux États-Unis, a donc changé de statut, bannie par la plupart des radios du pays.