Florent Pagny a l'habitude de dire ce qu'il pense. Le ce samedi 19 octobre, alors qu'il était de passage dans la célèbre émission de France 2, On n’est pas couché, il a une fois encore mis les pieds dans le plat en expliquant qu’il était favorable à la dépénalisation du cannabis.

Passage dans On n'est pas couché

Le chanteur est un hédoniste, comme le montre un des morceaux de son dernier album, intitulé « Aime la vie ».

Est-ce pour cette raison qu'il a un goût non dissimulé pour le cannabis ? En tout cas, le sujet lui tient à cœur. Il le prend même très au sérieux. Pendant l’émission de Laurent Ruquier, il a ainsi expliqué ses idées sur la question. On a pu voir à cette occasion que celles-ci étaient précises et réfléchies. Selon Florent Pagny, il faut légaliser le cannabis, a-t-il argumenté devant Adèle Van Reeth et Christophe Ono-dit-Biot, les chroniqueurs de l'émission, car cela permettrait à l'Etat de savoir qui consomme quoi et de pouvoir gérer et contrôler la consommation de cette drogue.

Cela mettrait fin aussi, selon le mari de la belle Azucena, à tous les trafics et à la délinquance que la prohibition peut engendrer. Florent Pagny a saisi cette chance pour dénoncer un interdit qui serait responsable de « gros trafics » impliquant « bandes » et « gangs ». Il ne s’agit pas de laisser faire, selon le chanteur, mais, au contraire, de lutter contre les « narco-trafiquants », et ce à l'échelle internationale et, en particulier, en Amérique-du-Sud, un continent que notre Pagny national connaît bien puisqu'il y vit depuis longtemps avec sa femme, elle-même Sud-Américaine. Le cannabis est un fléau qui n'affecte pas que l'hexagone, bien sûr.

Liberté chérie !

L'homme de 57 ans est conscient des problèmes que le cannabis peut causer. Mais il répond aux objections qu'on pourrait lui faire en mettant en avant le principe de réalité : la consommation du cannabis, avance-t-il, est une réalité et, malgré les efforts pour lutter contre cette consommation, celle-ci perdure, et il vaut mieux donc gérer ce qu'on ne peut pas empêcher, plutôt que de pénaliser les gens.

Est-ce que l'autorisation de consommer va multiplier le nombre des utilisateurs ? Florent Pagny rassure en disant que la légalisation ne va pas conduire à une consomme de masse. D'autres voix se sont récemment élevées en faveur de la dépénalisation. On pense par exemple à certains du écologistes, dont Eric Piolle. Pour le maire de Grenoble, la dépénalisation mettrait fin au commerce illicite de cette substance.

Florent Pagny, s'inscrit en fait dans la lignée de nombreux hommes politiques et artistes libéraux (au sens de favorables aux libertés) : on se souvient notamment de l'un des morceaux emblématiques de Nino Ferrer, son Cannabis, qui faisait déjà partie d'un album enregistré en 1971.

Passage dans l'émission Le Divan

La relation que Florent Pagny entretient avec le cannabis ne date pas d'hier, et il n’a jamais cherché à la cacher.

C'est qu'elle lui est bénéfique, selon ses dires. L’utilisation de cette drogue le « stabilise », a-t-il déclaré en parlant de l’ « équilibre » auquel il serait parvenu grâce à ce moyen. Invité de l’animateur Marc-Olivier Fogiel, l’ancien coach de The Voice a expliqué en 2016, lors de son passage dans l'émission Le Divan, que cette drogue avait assagi l'enfant « hyperactif » qu'il était, avant d'ajouter qu’il ne recommandait absolument pas la consommation de cette drogue aux enfants. Selon lui, on ne peut utiliser le cannabis que lorsqu'on s'est forgé un solide jugement grâce aux « expériences » de la vie, et pas avant.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite