La pandémie de coronavirus, si elle reste présente et difficile à battre, aura permis des changements sur l'environnement. Le confinement de milliards de personnes a ainsi vu l'activité aéronautique ou navale fortement ralentir entrainant avec elle des changements. Ainsi, dans certaines régions du globe, l'air n'a jamais été aussi pur. Egalement, certains phénomènes qui ne se produisaient plus depuis des années ont de nouveaux été observés. Il y a environ une quinzaine de jours, des requins bleus ont été aperçus au large des côtes françaises. Sont-ils dangereux ? Doit-on s'inquiéter ? Eléments de réponse.

Faut-il s'inquiéter du retour des requins bleus ?

Le spectre des dents de la mer a plané sur quelques régions françaises ces dernières semaines et même ces derniers jours. Il faut dire que voir un requin n'est jamais rassurant. Imaginez-vous une seconde, nager dans l'océan et apercevoir un aileron à la surface de l'eau. La panique peut rapidement s'emparer de vous. Il faut dire, ne l'oublions pas, que la France, c'est aussi les départements et territoires d'outre-mer avec des attaques de requins dans l'hémisphère sud.

Il y a quelque temps, des baigneurs dans les Landes se sont inquiétés car un requin bleu avait été aperçu sur la côte de Capbreton. Le squale s'est retrouvé pris au piège dans les vagues.

Ne pouvant pas s'en sortir, il a été sauvé par un MNS (maitre nageur sauveteur) qui l'a remis dans l'eau. Si bien évidemment, nous sommes contre la cruauté animale, pourquoi remettre un potentiel prédateur dans l'eau ? Tout simplement car les requins bleus sont inoffensifs et il n'est donc pas une menace pour l'homme.

Un requin de deux mètres retrouvé sur les plages landaises

Nombreux sont les Français qui ont quitté les plages pour se remettre au travail. Pour certains, c'est même la rentrée des classes dans des conditions bien difficiles. Ce 2 septembre, c'est non loin du bassin d'Arcachon qu'un squale de deux mètres échoué sur la plage a été découvert par un promeneur.

Bien évidemment, ce dernier a éveillé la curiosité des touristes et des locaux encore présents. S'il n'y a eu aucun mouvement de panique, nombreux sont les baigneurs qui sont sortis de l'eau ne prenant ainsi aucun risque. Même si on le rappelle, ces requins à peau bleue ne représentent aucun danger. "Il faut savoir que les requins peau bleue sont une espèce très présente sur les côtes françaises. Et nous avons beaucoup de signalements d’individus vivants qui s’approchent des plages", relate Jacques Lanneluc, l'homme qui a découvert le requin échoué sur la plage de la Lagune à La Teste-de-Buch (Gironde).

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!