Depuis plusieurs semaines, les tensions sont vives entre les Etats-Unis et la Corée du Nord [VIDEO], et jusqu'ici, de nombreux observateurs craignaient le déclenchement d'un conflit armé. Si le régime dirigé par Kim Jong-un poursuit ses tests balistiques et parvient à poser des têtes nucléaires sur ses missiles, alors le conflit armé sera sans doute inévitable. Pour le moment, la Corée du Sud refuse toute déclaration de guerre à son voisin du nord, et préférerait que des négociations soient organisées autour d'une table, ce que Pyongyang refuse de faire actuellement.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Kim Jong-un semble attendre la réaction des Etats-Unis avant de décider d'attaquer l'île américaine de Guam, que ses missiles pourraient facilement atteindre...

et détruire. Alors que Donald Trump a qualifié cette décision de "sage" et "raisonnée", son vice-président Mike Pence, en visite au Chili, n'a pas la même opinion : "Toutes les options sont envisagées en Corée du Nord", a-t-il déclaré à la presse.

De son côté, le conseiller spécial du président américain, Steve Bannon, estime qu'il n'existe "aucune solution militaire" aux provocations nord-coréennes. Il craint la destruction d'une partie de la Corée du Sud par son frère ennemi du nord : "Jusqu'à ce que quelqu'un me prouve que 10 millions de personnes à Séoul ne seront pas tuées dès la première demi-heure par des tirs d'armes conventionnelles, il n'y aura pas de solution militaire".