Pas de surprise pour Xi Jinping. Selon l'agence de presse Chine Nouvelle, le leader chinois a obtenu un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Parti communiste chinois (PCC). Xi Jinping entame ainsi son second mandat en tant que leader de la deuxième plus grande économie du monde, promettant de mener le « grand rajeunissement de la nation chinoise » et affirmant son intention de continuer à dominer la politique chinoise pour les décennies à venir. Le leader du pays a dévoilé la nouvelle composition du conseil suprême de la Chine, le comité permanent du bureau politique du parti communiste. « Ici, au nom de la direction centrale nouvellement élue, je tiens à exprimer nos sincères remerciements à tous les autres membres du parti pour la confiance qu'ils nous ont témoignée.

Nous travaillerons avec diligence pour remplir notre devoir, remplir notre mission et être dignes de leur confiance », a déclaré Xi au cours d'une allocution de 21 minutes qui marque le début officiel de son second mandat... et sans doute pas le dernier tant l'actuel leader a affiché son envie de rester au pouvoir.

Le parti communiste, « épine dorsale » de la Chine

Plus important, les cinq nouveaux membres de la direction centrale, tous âgés de 60 à 67 ans, n'étant assez jeune pour prendre la succession Xi après la fin de son second mandat, en 2022, il s'agit donc d'une autoroute pour l'actuel leader afin de rester au pouvoir. Dans son discours, Xi Jinping a exposé sa vision de ce qu'il appelle la « nouvelle ère » de la Chine, une ère dans laquelle un parti communiste purifié jouerait un rôle encore plus important dans le retour du pays à ses anciennes heures.

« Je suis convaincu que le grand rajeunissement de la nation chinoise deviendra une réalité », a-t-il assuré, appelant son parti à devenir « l'épine dorsale de notre nation ». Et le leader de poursuivre : « nous ne devrions jamais avoir l'idée de prendre une pause ou d'arrêter nos pas. Au lieu de cela, nous devons continuer à nous débarrasser de tout virus qui érode le tissu politique du pays, faire de grands efforts pour promouvoir un environnement politique sain et générer des vagues d'énergie positive dans notre parti ». Xi a également promis « une impulsion résolue » pour éradiquer la pauvreté, « ouvrir la Chine encore plus au monde » et a fait allusion au rôle plus affirmé et musclé que Pékin devrait avoir sur la scène mondiale dans les années à venir. « Avec confiance et fierté, le peuple chinois sera résolu à défendre la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de notre pays », a-t-il déclaré.

Au pouvoir en Chine jusqu'en 2030 ?

La divulgation du nouveau conseil du gouvernement chinois est intervenue un jour après la fin du 19ème congrès du parti, un sommet politique d'une semaine au cours duquel Xi s'est imposé comme le leader le plus puissant du pays depuis Mao Zedong [VIDEO].

Mardi, la philosophie politique de Xi a même été inscrite dans la constitution du parti aux côtés de Mao et Deng Xiaoping, l'architecte de l'ouverture économique de la Chine au monde. Une nouvelle qui fait de Xi une personne pratiquement inattaquable en Chine. N'ayant pas de successeur déclaré, il pourrait ainsi gouverne le pays pendant encore plusieurs décennies. Les experts parlent désormais de « l'ère Xi ». Une chose est sûre : l'actuel leader chinois entre dans son deuxième mandat avec bien plus de confiance, de soutien et d'autorité que dans le précédent. Un état de fait qui devrait permettre à Xi Jinping de poursuivre ses grands projets pour la Chine, mais aussi d'imposer avec plus de force sa vision du monde face aux États-Unis, à la Russie et à l'Europe.