L'art est cette présence spirituelle qui essaie d'animer tout individu en quête d'émotions, de sensations ou d'un certain ressenti. Se divisant en de nombreux courant, cette discipline parfois anarchique et sans véritable absolu ne cesse de nous faire découvrir de nouveaux talents insoupçonnés parmi ses acteurs. La performance dont la pratique commence peu à peu à prendre une place dans le visu africain s'exporte au fur et à mesure que les combats identitaires s'intensifient dans le monde actuel.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

En effet, traversant de nombreuses crises, il n'est pas rare de voir les artistes mener une lutte pour certaines défaillances.

Le Festival International d'Art Performance du Cameroun qui entamera sa première édition ce 26 au 29 Novembre 2017 à Yaoundé, verra cette jeune artiste Gabriella Badjeck faire un show des plus attendus du public.

Son promoteur Christian Etongo a voulu faire de cet espace une hymne à la liberté spirituelle et corporelle selon l'émoi de tout un chacun. Ainsi il nous permettra de parcourir des exercices venant de plusieurs pays dans le monde artistique (Togo, Danemark, France, Congo...). Déjà présente lors de la 10e édition des Rencontres Internationales de Danse et de Créations de Performances à l'Institut Goethe de Yaoundé au mois d'octobre (communément appelé "Corps et Gestes), elle nous présentera "Me Inside Me" cet appel en son for intérieur et sur l'interrogation de soi et de son univers. Assez réservée aux premiers abords l'artiste s'exprime plus facilement lors de ses représentations ou sur scène.

"Pour moi en tant qu'artiste la performance est une façon de penser; un médium qui impose la sincérité dans la façon aborder son sujet. La performance pour moi est un miroir de l'âme du performeur. La performance me rapporte de l'assurance quant à ma présence sur scène et l'interaction avec les participants. Durant le Festival International d’Art Performance du Cameroun, je vais présenter une performance intitulée "wash your Hand" qui parle de la déshumanisation de l'Homme au travers des guerres et du terrorisme". Nous Dira l'artiste en parlant de son travail quotidien dans ce domaine parfois controversé.

La performance ou l'art de se redécouvrir à chaque rencontre avec soi

Très souvent recasé au rang d'Art incompris, blasphématoire et qui choque, l'Art performance nous apporte de plus en plus de nouveaux éléments dans sa pratique.

Top vidéos du jour

En effet, le Festival International de Mouvement, Danses et Performances surnommé Modaperf (qui se déroulera du 23 au 25 Novembre 2017 à Yaoundé) qui en est également à sa première édition nous entrainera également vers cet ensemble d'expressions scéniques aussi créatrices les unes que les autres dont le promoteur Snake Zobel Raoul nous présentera avec sa compagnie. Déjà le 20 au 22 Novembre 2017 à Yaoundé [VIDEO], il sera organisé un atelier d'échanges et de vulgarisation du métier de son et de lumières de spectacles animé par Valéry Ebouele et Daniel Sahmo pour le compte de Modaperf.

Gabriella Badjeck qui prendra également part à cette fête de l'art y apportera également son soutient à ce grandiose évènement. Dans ses représentations scénique, cette jeune performeuse n'hésite pas à parler de son statut de femme et de ce que les femmes représentent pour l'humanité. De plus en plus douée dans ses démarches artistiques, elle nous fera sans doute vivre des moments de découverte avec elle-même, son art et son public.

« Le 17 Novembre je ferai une performance au Musée Bandjoun station dans le cadre de l'expo "New war is ti a joke" ; le 25 Novembre dans le cadre du Festival Modaperf je présenterai ma création "Woman's Print". Et dans les Offs du SUD à Douala en Décembre je présenterai aussi en duo avec Mon mentor Christian Etongo une Performance. Actuellement ce que j'attends du public c'est qu'il perçoive l'émotion que veux leur transmettre parce que c'est leur réception à cette émotion qui rajoute une originalité à la performance. Je participe au Modaperf le 23 Novembre à OThni avec "woman's print". A un jeun artiste, je lui dirai de beaucoup se documenter parce que si il choisi les arts c'est qu'il a déjà l'esprit artistique il faudra juste structurer son travail par la documentation et la formation. La passion est le carburant de tout. Donc courage courage courage». Nous informera t-elle concernant son calendrier de présentation. L'art performance prendra un nouvel élan avec ces évènements qui arrivent au Cameroun au travers les compositions de cette visionnaire en son genre.