Panmunjeom, ville située dans la zone démilitarisée, est donc une ville hautement symbolique pour les Coréens : c'est là qu'avait été signé l’armistice en 1953, après un conflit de trois ans opposant les deux pays. Si 2018 pourrait être l'année de l'apaisement des tensions, ce n'est pas la première fois que l'on assiste à un rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. La ville située à 55 kilomètres de Séoul avait déjà été au cœur de discussions en février 2011, mais ces dernières avaient échoué, les deux nations ne parvenant pas à trouver un accord.

Pas de discussions depuis 2015

Nouvelle tentative en juin 2013, déjà sur fond de tensions nucléaires.

La réunion a lieu à Séoul et se déroule bien, permettant de nouveaux échanges au mois d'août de la même année. Des familles sont alors autorisées à voir leurs proches situés de l'autre côté de la frontière. Les relations continuent de se réchauffer jusqu'en octobre 2014, où Séoul échoue à trouver un accord sur la question du nucléaire avec son voisin du Nord. Les dernières discussions, tenues en 2015, n'ont pas pu permettre d'avancer sur ce sujet. 2018 sera-t-il différent ? Nul ne le sait, mais depuis ce mardi, l'espoir est permis.