Suite à de nouvelles sanctions très dures des Etats-Unis à l'encontre de nombreuses sociétés de transport maritime, la volonté de dialogue de la Corée du Nord laisse la haute hiérarchie américaine dubitative. Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, a ainsi annoncé : "Nous verrons si le message d'aujourd'hui de Pyongyang [...] annonce ses premiers pas vers la dénucléarisation", avant de préciser que cette dénucléarisation devra être le résultat d'un dialogue constructif avec la Corée du Nord.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Aussi, pour la Maison Blanche, la communauté internationale doit pour le moment exercer des pressions fortes, elle dira même à ce propos : "Comme l'a dit le Président Trump, il existe une voie plus prometteuse pour la Corée du Nord".

Ce revirement du pouvoir nord-coréen a été exprimé Dimanche, lors de la cérémonie de clôture des jeux d'Hiver en Corée du Sud, où une délégation de haut niveau s'est entretenue avec le président sud-coréen, Moon Jae-in. A l'issue de cet entretien, Séoul annonça que la Corée du Nord était prête pour instaurer un début de dialogue avec les USA.

Comment interpréter ce revirement ?

Peu de temps après la période de confrontations verbales entre Donald Trump et Kim Jong-Un, ce revirement, soudain, peut être dû aux nouvelles sanctions visant cinquante sociétés de transport maritime, qui visent un seul individu, vingt-sept entités et 28 navires localisés ou au moins enregistrés en Corée du Nord et dans les pays frontaliers et même au-delà, jusqu'au Comores, archipel situé au large de la côte Est Africaine.

Ces nouvelles adoptions de blocus ont été confirmées par l'administration américaine comme étant la pire punition qu'à pu connaître le royaume ermite de toute son histoire. L'agence de presse nord-coréenne KCNA a transmis un communiqué du ministère des Affaires étrangères dans lequel Pyongyang reproche aux Etats-Unis de faire valoir de nouvelles sanctions la veille de la clôture des jeux d'hiver en Corée du Sud dans le seul but de nuire et de déstabiliser la situation sur la péninsule coréenne.

Durant les Jeux olympiques d'Hiver, un rapprochement diplomatique s'était effectué entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, une visite au Nord était même prévue prochainement, pour la troisième fois depuis la fin de la guerre de Corée, en 1953. Néanmoins, les tensions restent vives, compte tenu de l'accélération des tests militaires de Kim Jong-Un et de ses menaces contre les Etats-Unis.