Décidément, avec Donald Trump, difficile de savoir sur quel pied danser. Alors que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord s'apparentent à des montagnes russes, le président américain a affirmé jeudi qu'il serait prêt à recevoir le leader nord-coréen du côté de la Maison Blanche si le sommet de la semaine prochaine, organisé du côté de Singapour, se passait bien. Mais le président américain a également mis en garde sur le fait qu'il était « totalement prêt à renoncer » si les négociations du 12 juin sur la dénucléarisation venaient à échouer. Sur une potentielle visite de Kim Jong-un à la Maison Blanche, il faudra donc attendre le 12 juin pour en savoir plus.

Un sommet décisif à Singapour

Un sommet du 12 juin très attendu. La semaine dernière, Donald Trump a d'ailleurs admis qu'il n'utilisait plus le terme « pression maximale » pour décrire les possibles sanctions envers la Corée du Nord, mais prévenant que d'autres pourraient être imposées. Jeudi, il a expliqué que « la pression maximale est absolument en vigueur. Nous n'utilisons plus le terme parce que nous entamons une négociation amicale ». Une négociation qui peut donc échouer à tout moment, mais qui a le mérite d'exister... au moins pour encore quelques jours.