Un nouveau vent de panique souffle sur l'Afghanistan. Le pays du Moyen-Orient, déjà en proie aux assauts répétés des talibans depuis de nombreuses années, vient désormais de subir de plein fouet une nouvelle attaque de l'Etat Islamique, qui se montre de plus en plus présent dans le pays. Le groupe terroriste a en effet revendiqué l'attentat d'une mosquée chiite dans l'est de l'Afghanistan, qui a causé la mort de 35 personnes, et blessé presque cent autres. Deux criminels, portant une burqa, on fait irruption dans la mosquée au cours de la prière du vendredi.

Nouveau carnage au centre de l'Afghanistan

Le bilan des victimes s'est récemment alourdi, alors qu'un premier constat faisait état de 29 victimes et de 81 blessés. Shamim Khan Katawazi, gouverneur de la province de Paktia, a également précisé à l'Agence France-Presse que trois enfants font partie des victimes du massacre. Dans le même temps, le gouverneur a tenu à évoquer le sort des blessés, dont une dizaine ont dû être évacués d'urgence à l'hôpital de Kaboul, la capitale, qui se trouve à une centaine de kilomètres du lieu de l'attentat

Via Amaq, son outil de propagande, l'Etat Islamique a revendiqué être l'auteur de ce nouvel acte de barbarie.

Cette attaque soudaine et très violente n'est pas la première dans le pays, car les kamikazes de ce groupe terroriste ont déjà utilisé ce genre de procédé afin de mieux se dissimuler dans la foule. En effet, les femmes sont rarement fouillées, ce qui facilitent leur entrée dans des endroits comme les mosquées. Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'identifier des vestes explosives, retrouvés sur la scène de crime.

Confrontations talibans - islamistes en Afghanistan

Dès l'officialisation de l'attaque, les talibans ont pointé du doigt leur ennemi, l'Etat Islamique. La branche afghane du réseau terroriste s'installe de plus en plus au coeur du pays de 33 millions d'habitants, si bien que depuis maintenant deux ans, de nombreux attentats ont été ordonnés ou automatiquement attribués à ces extrémistes sunnites.

Cependant, malgré que la province de Paktia garde une réputation d'instabilité, c'est la première fois qu'une mosquée chiite est visée par des assaillants.

Tout comme en Syrie, l'Etat Islamique perd peu à peu des parties de territoires, et commet de plus en plus d'attentats afin de diviser la population. Dans le nord et l'est, le groupe terroriste doit reculer face aux avancées des troupes du gouvernement.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite