Après l'incendie du Musée national de Rio de Janeiro (Brésil), les brésiliens rejettent la faute sur les autorités qui auraient, durant plusieurs années, négliger l'entretien du bâtiment vieux de 200 ans. 20 millions de pièces d'une valeur inestimable sont parties en fumée comme le squelette de Luzia dite "la première brésilienne", le plus grand dinosaure du Brésil, la fresque de Pompëi, le sarcophage d'une prêtresse égyptienne et le bâtiment en lui-même.

Publicité
Publicité

Une catastrophe qui aurait pu être évitée !

Les brésiliens en colère !

Le musée n'était pas équipé d'extincteurs automatiques. Un manque de sécurisation dû aux coupes budgétaires qui ont frappé les secteurs de la sciences, de la culture et de la recherche. Les brésiliens ont vivement réagi à cette incendie ! Heurts avec la police, tentatives d'intrusion dans le bâtiment, jets de pierres, ils étaient plusieurs milliers à manifester ce lundi. La population pleure le plus grand musée de l'histoire naturelle d'Amérique latine où 200 ans de vestiges viennent de partir en fumée.

Publicité

Seuls 10% des collections ont survécu aux flammes, comme cet énorme météorite de plus de cinq tonnes toujours posté devant l'entrée et quelques céramiques.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite