Un homme de 56 ans a été arrêté par le FBI ce vendredi en Floride. Caesar Altieri Sayoc Jr est suspecté d'être à l'origine des treize engins explosifs envoyés à des personnalités politiques proches du parti démocrate, notamment Barack Obama et Hillary Clinton. Le Ministère de la Justice a confirmé l'arrestation sur Twitter.

L'enquête menée a permis d'identifier une empreinte digitale sur l'un des paquets envoyés, et de remonter jusqu'au suspect.

Publicité
Publicité

Le Procureur général de États-Unis Jeff Sessions a annoncé que l'accusé était inculpé de cinq chefs d'accusation au niveau fédéral, risquant ainsi jusqu'à 58 ans de prison. Il a également qualifié les actes qui lui sont reprochés "d'inacceptables", et de véritable "menace" pour la pays.

Fervent supporter de Donald Trump

Caesar Altieri Sayoc Jr s'affichait sur les réseaux sociaux comme étant pro-Trump, posant avec sa casquette "Make America Great Again" durant les meetings du Président.

Publicité

Le FBI a également retrouvé son véhicule, rempli de photos du président américain.

Les treize engins explosifs identifiés à ce jour visaient des personnalités connues pour leur opposition à Donald Trump et leur appartenance au camp politique adverse.

Barack Obama est l'ancien président démocrate, son idéologie étant totalement opposée à celle de l'actuel président républicain.

L'acteur et réalisateur Robert De Niro est connu pour son hostilité envers Trump. John Brennan, ancien directeur de la CIA, était un proche conseiller de Barack Obama durant son mandat. Trump a d'ailleurs récemment révoqué son habilitation secret défense, une initiative inédite dans l'histoire du pays.

À noter que tous les colis identifiés jusqu'à présent ont été interceptés avant qu’ils ne parviennent à ceux à qui ils étaient destinés.

Aucun n'a donc explosé.

Un suspect connu des autorités

Caesar Altieri Sayoc Jr a plusieurs condamnations à son actif. En 2002, il était condamné à un an de prison avec sursis pour menace à la bombe contre un fournisseur d'électricité. Son casier mentionne également plusieurs condamnations pour vol.

La réaction du président américain

Le Président américain a pris la parole hier, s'exprimant sur l'arrestation du suspect.

Publicité

"Nous ne devons pas laisser la violence politique prendre racine aux États-Unis", a-t-il dit. Il a qualifié l'envoi de colis explosifs "d'actes terroristes", ajoutant que "toutes les ressources nécessaires étaient allouées à l'enquête".

L'envoi des colis accroît les tensions politiques dans le pays, à moins de quinze jours des élections de mi-mandat, qui se dérouleront le 6 novembre prochain.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite