Le scrutin présidentiel au Cameroun a connu 9 candidats qui se sont démarqués par leur hardiesse et leur présence dans le clivage sociétal de l'ensemble du territoire. Chacun de ces candidats munis de son projet de société, a pu faire une vaste campagne dans les délais autorisés par Elecam (Elections Cameroon) et prévus par le code électoral. Parmi ces nombreux candidats, le plus jeune de la foulée s'est avéré être celui du PURS (Peuple uni pour la rénovation sociale), le dénommé Serge Espoir Matomba.

Ayant fait une tournée bien médiatisée dans tout le pays, Serge Espoir Matomba aura brillé par son dynamisme et sa disponibilité pour ses militants et les citoyens avides de changement visant à la transition.

En lice pour le scrutin présidentiel, le candidat du PURS a multiplié les conférences de presse afin de donner son avis en tant que leader politique concernant le déroulement de ce scrutin présidentiel de 2018.

A cet effet, Serge Espoir Matomba, premier secrétaire de son parti, a accompli son devoir de vote à l'école publique de Bonadumbé le 7 octobre 2018, avant d'effectuer une tournée dans plusieurs centres de votes pour constater par lui-même quelques irrégularités. Selon lui, dans certains bureaux, les noms de citoyens en possession de carte d'électeur ne figuraient pas sur la liste électorale. Par ailleurs, plusieurs camerounais dans cette même situation ont attendu durant des heures, sans que solution ne soit trouvée à leur problème.

Il s'est entretenu face à la presse nationale et internationale le 9 octobre 2018 en affirmant qu'il soutiendra vaille que vaille le candidat vainqueur des urnes s'il n'était pas élu.

Une réclamation ardue et réaliste selon Serge Espoir Matomba

Hormis le constat du candidat Serge Espoir Matomba, il y'a également eu de graves actes de fraudes qui se résument entre autres, au refoulement avec brutalité des représentants et scrutateurs de sa formation politique dans les bureaux de vote, d'une intimidation des mandataires en possession de téléphone, d'un bourrage des urnes à ciel ouvert et d'une falsification du contenu des procès-verbaux (PV).

Devant cette forfaiture constatée par monsieur Serge Espoir Matomba, il a voulu faire remarquer que le déroulement des élections à Ngoketunjia, dans le Nord-Ouest, a été également perturbée car les urnes ont été emportées par les "Ambazonia boys" et l'un des scrutateurs du PURS a été blessé au cours de cette attaque. Ce dernier serait encore sous soins intensifs et son pronostic vital reste engagé.

Parallèlement, cet exemple tout comme les tirs de sommation pour interdire aux populations de sortir voter sont bien la preuve de la faible participation des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à cette élection. Ce qui reflète une situation qui a pénalisé l'opposition au profit du pouvoir en place qui en a profité pour bourrer les urnes.

Serge Espoir Matomba condamne avec la dernière énergie la haine tribale, développée sur les réseaux sociaux et milite fermement pour la paix et la cohésion sociale.

Selon ses dires, le débat sur la tribu est venu tronquer la question du projet et du programme de chaque candidat pour le Cameroun avec comme conséquences, un vote régenté par ethnie et non un vote sanction contre le système actuel.

Le candidat du PURS sera en accord avec le résultat des urnes

Fustigeant les dires de certains candidats dans les médias, Serge Espoir Matomba n'a pas apprécié cette cabale qui lui a collé dans la peau concernant son ralliement au candidat du MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) ensuite avec celui du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais). Cette exagération a mis ses militants et ses sympathisants en déroute dans l'ensemble du territoire national et même dans celui de la diaspora. Toutefois, face au procès qui se déroule actuellement à la Cour Constitutionnelle, le candidat du PURS assure qu'il soutiendra le rendu des véritables PV (dont il a également eu connaissance) du gagnant de ce scrutin présidentiel.

Malgré ces irrégularités qui ont entrainé une grave abstention des militants du PURS, Serge Espoir Matomba dénote le fait que les voix du PURS soient allées à d'autres candidats. De ce fait, il invite les militants et sympathisants de sa formation politique, à rester sereins et confiants dans l'attente de la proclamation des résultats finaux. Le PURS est, et reste, un parti libéral et incorruptible selon le candidat et se mettra toujours du côté de la loi.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite