Selon l'UPC (Union des populations du Cameroun) de la faction de Robert Bapooh Lipot, l'élection présidentielle du 7 octobre 2018 s'est bien déroulée, et ce dans de bonnes conditions de transparence, de justice et d'équité. Bapooh Lipot dira sans ambages dans son communiqué, que les citoyens camerounais sont allés voter dans un esprit de convivialité républicaine et démocratique. L'UPC a donc tenu à féliciter le gouvernement camerounais et Elecam (Elections Cameroon) pour cette organisation élective.

Un point presse a donc été organisé dans la salle de conférence à l'hôtel des Députés de Yaoundé le 9 octobre 2018. Par ailleurs, accusant certains citoyens camerounais de véhiculer la haine, Bappoh Lipot s'est indigné du fait que certains candidats de l'opposition aient voulu entraîner le pays dans le chaos et la discorde.

Mal leur en a pris car dans la paix et en toute sérénité, les Camerounais et les Camerounaises ont tenu à exprimer librement leur attachement à l'unité et l'indivisibilité de leur nation.

C'est pourquoi, dans toute l'étendue du territoire national et même dans la diaspora, ils sont massivement allés dans les urnes pour élire le prochain chef de l'État du Cameroun. Robert Bappoh Lipot pourra désormais affirmer que ceux qui ont voulu utiliser ce scrutin présidentiel comme prétexte pour créer des conditions propices à un soulèvement populaire ont été pris à leur propre piège. L'UPC, qui est l'un des premiers partis politiques du Cameroun, reste et demeure le noyau du nationalisme.

Bapooh Lipot veut renforcer les liens du patriotisme camerounais

Dans son discours face à la presse, le secrétaire général de l'UPC a affirmé que le peuple camerounais invite l'opposition camerounaise à tourner définitivement la page de la logique insurrectionnelle. Il estime qu'elle devrait plutôt inscrire son action sous le prisme de la modernité et du respect scrupuleux des institutions républicaines.

Sur ce, l'UPC félicite les électeurs qui n'ont ménagé aucun effort pour user de leur statut de citoyens camerounais en se rendant massivement aux urnes le jour du vote. Dans sa plaidoirie, Bapooh Lipot a également tenu à rappeler à chaque candidat à ce scrutin présidentiel, que dans un pays démocratique tel que le Cameroun, seules les élections fondent l'accès au pouvoir d'Etat.

Parlant au nom de l'UPC, le secrétaire général condamne l'option antirépublicaine visant à l'auto-proclamation de vainqueur et l'appel à un soulèvement populaire par le candidat Maurice Kamto du MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun). Invitant ses concitoyens à faire preuve de sagesse, le secrétaire général remercie l'attitude des votants durant l'élection.

L'UPC sera toujours le socle du nationalisme au Cameroun

Face aux multiples stratégies de manipulation des populations, orchestrées par certains réseaux, l'UPC a tenu à faire partager aux hommes et femmes de médias son avis et ses valeurs républicaines en ces temps troubles. Certes, en ce moment, le procès post-électoral demeure la première actualité au Cameroun, mais il n'en demeure pas moins que la vigilance doit être de mise lors de la proclamation des résultats. Ayant comme devise : Fermeté, Fraternité et Honnêteté, le parti des crabes veut rester dans le prisme de ceux qui ont toujours maintenu la paix et le vivre-ensemble au Cameroun.

Doté d'un nationalisme et d'une communion très forte avec son peuple, l'UPC n'a jamais failli à propager ses valeurs républicaines à l'ensemble des citoyens camerounais. Le procès post-électoral qui suit son cours confirme le respect du code pénal selon Bapooh Lipot. Les candidats et les citoyens camerounais, selon lui, devraient prendre exemple sur cette grande page de l'histoire qui est en train de s'écrire.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite