Publicité
Publicité

Depuis le mois de mars 2015, le Yémen est au bord de la rupture.

La population du Yémen subit la crise de plein fouet

La population yéménite est la première touchée par cette situation de crise qui s'aggrave de plus en plus chaque jour. Plus que partout ailleurs, ce sont près de 22 millions de personnes qui restent dans l'attente d'une aide humanitaire internationale. Ce chiffre représente près de 75% de la population. Dans les zones rurales, l'accès à l'eau se fait de plus en plus rare.

Les agriculteurs se déplacent à la recherche de zones de "paix" pour s'y installer.

Plus de 68% de la population du Yémen n'est plus en mesure de se nourrir correctement, on comptabilise 8 millions de personnes au bord de la famine.

Advertisement

Enfin, l'épidémie de choléra qui frappe le pays est une source conséquente de décès. Jour après jour, la situation s'enlise et pour les habitants c'est un réel combat pour la survie.

La situation économique du Yémen

Le prix des denrées de l'alimentation ne cesse d'augmenter lorsque l'emploi est en régression. La guerre au Yémen n'a pas épargné l'industrie ni le secteur de l'emploi. Beaucoup se retrouvent donc dans l'incapacité de subvenir à leurs besoins primaires. De nombreuses ONG sont présentes sur place afin d'aider la population à survivre, mais cela ne suffit pas.

D'autres domaines tels que la santé et l'éducation peinent à fonctionner correctement. Ainsi, c'est un pays qui s'écroule sous les bombes aériennes.

Pour mieux comprendre le conflit au Yémen

L'Arabie Saoudite et l'Iran sont en conflit.

Advertisement

Ce sont ces pays qui sont à l'origine des offensives militaires sur le territoire yéménite. Au départ, il s'agissait d'un conflit interne entre tribus. Depuis, le territoire permet aux deux puissances citées au-dessus de s'affronter et même l'ONU n'arrive pas à mettre un terme à ce massacre.

Un premier bilan est réalisé par l'ONU en avril 2018. Celui-ci indique : 10 000 morts et 53 000 blessés. En outre, ce sont 22,2 millions d'habitants dans l'attente d'aides humanitaires. Les civils sont les principales victimes de ce conflit. Les enfants sont très touchés aussi.

La reconstruction du pays n'est pas encore d'actualité, car les débats pour trouver un accord de paix sont en négociation. Selon les ONG présentes sur place, cette crise humanitaire est sans précédent et malgré tous leurs efforts, il est impossible de parvenir à aider tous les membres de cette communauté.