L'économie du Cameroun est de plus en plus encrée dans le collimateur des investisseurs étrangers. En outre, la signature de certains accords de partenariats, booste parallèlement cette coopération bilatérale entre ces pays dits développés. Par ailleurs, le Cameroun vient de signer un protocole d'entente entre le gouvernement du Cameroun et la république de Corée du Sud. Ce nouvel accord entre les deux pays a été appelé E-procurement. Cette collaboration vise une "facilitation de la passation des marchés publics" dans le monde électronique.

Publicité

Cette cérémonie s'est déroulée le mardi 13 novembre 2018 à l'hôtel Djeuga de Yaoundé. Elle a été cordialement présidée par la présence du ministre délégué à la présidence chargé des marchés publics (Minmap), et du représentant résident de la Corée (Koica) Yeon Je Ho.

Le Minmap Abba Sadou a notamment remercié ce pays ami au Cameroun, pour cette nouvelle entente de coopération dans le monde du digital. Durant son allocution, le Minmap a tenu à rappeler que cet engagement s'est au préalable matérialisé par la signature le 3 juillet 2013, d'un mémorandum entre le Minmap et la Koica.

Il sera ensuite complété par une seconde signature le 1er juillet 2014, pour un accord de don, et pour le financement de la mise en œuvre de ce projet sur plusieurs phases.

Un mémorandum nécessaire à la digitalisation de l'administration

Le Koica doté d'une équipe d'experts en la matière, a notamment pu accompagner les ingénieurs camerounais dans ce processus. Les nombreuses phases de coopération ont été succinctement acheminées entre les deux pays, sous différentes phases. Il s'agissait au préalable de la rédaction du "E-procurement master plan in Cameroon" (plan directeur). En second recours, il a été créé un portail électronique, puis celui de sa conception et de sa mise en œuvre dans les modules de gestion pour les usagers.

Publicité

La mise en œuvre du module de passation en ligne ou E-Bidding, a permis à différents utilisateurs, de procéder à des transactions en ligne faciles et sécurisées. Par ailleurs, une plateforme de dématérialisation était déjà présente sous le nom de : Cameroon on line E-procurement system (Coleps). C'est donc grâce au Coleps que la programmation des marchés en ligne a pu être réalisée. Le Coleps a également aidé au lancement des consultations en ligne, et ce avec la programmation d'une publication sur la plateforme créée.

Le Cameroun désormais dans le monde du digital

Cette nouvelle plateforme comporte diverses fonctionnalités. Le E-procurement reste malléable et utile pour les différentes soumissions ou dépôts en ligne, ceci grâce à sa sécurisation permanente. En effet, il permet fonctionnellement à l'ARMP (agence de régulation des marchés publics), ou aux banques, de transmettre les pièces qu'elles peuvent émettre. Cette facilitation permettra au système des marchés publics, de réduire le phénomène de faux documents ou de falsifications.

Publicité

De prime abord, la plateforme Coleps est principalement utilisée pour l'apport des avis d'appels d'offres ou pour tout document, en tenant compte de son lieu émission. Elle peut en outre avoir des décisions d'attribution et des communiqués subséquents, portant sur la publication des résultats. Cette nouvelle page à l'ouverture au monde du Cameroun, préviendra automatiquement les usagers, contre d'éventuelles fraudes.