Publicité
Publicité

La RDC (République Démocratique du Congo) qui vit depuis quelques heures des chamboulements, a un nouveau Chef de l'État [VIDEO]. Il s'agit bel et bien de l'opposant Félix Tshisekedi. Fils de l'ancien leader de l'opposition décédé il y a quelques années Étienne Tshisekedi, ce nouveau visage de l'opposition, a su capter l'attention de ses concitoyens. Le président de L'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) élu le 31 mars 2018, s'est surpassé face à cette crise qui traverse la RDC depuis plusieurs années.

La CENI (commission électorale nationale indépendante), proclame les résultats le 10 janvier 2019 et assure qu'il a été élu le 30 décembre 2018.

Par ailleurs, seuls 18.329.318 millions de votants de la RDC, ont participé à ce scrutin présidentiel.

Advertisement

Le fils de l'ancien leader de l'opposition, l'aurait remporté avec 38,57% de votes, soit 7.051.013 voix. Le second serait Martin Fayulu avec 6.366.732 voix, suivi d'Emmanuel Shadary avec 4.357.359 voix. Le taux de participation est quant à lui estimé à 47,46%, ce qui prouve que la RDC a amorcé un nouveau pan dans son processus de démocratisation. Félix Antoine Shilombo Tshisekedi, né le 13 juin 1963, doit manifestement succéder à Joseph Kabila.

Félix Tshisekedi, le nouveau visage de l'opposition

Vivant entre Kinshasa (capitale de la RDC) et la Belgique, le jeune leader s'est entouré d'une équipe de campagne solide et solidaire. En effet, l'élection présidentielle [VIDEO] qui avait été prévue pour le 20 décembre 2016, avait été reportée, permettant à Joseph Kabila de rester au pouvoir encore deux ans.

Advertisement

Cette crise commence en septembre 2016, ou plusieurs organisations politiques tentent de stabiliser la situation, avec les descentes massives dans les rues qui ont causé beaucoup de dégâts (40 morts selon l'ONU).

Cette situation alarmante était survenue alors que le président en place Joseph Kabila (ayant déjà deux mandats à son actif), a voulu prolonger son séjour à la présidence de la République. La constitution ne lui permettant pas de briguer un troisième mandat, ce dernier a voulu y remédier, malgré la fraude électorale (selon la majorité congolaise) de 2011. Ayant comme palmarès, 17 ans à la tête du pouvoir (élu le 27 novembre 2006 et le 28 novembre 2011), le leader du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), devrait normalement céder sa place au vainqueur.

La RDC sous un jour nouveau

Le nouveau candidat désigné vainqueur, aura beaucoup de challenges vis à vis des habitants du pays le plus peuplé d'Afrique centrale. Par ailleurs, l'ex-leader de l'opposition le feue Étienne Tshisekedi, avait dirigé les négociations pour le rassemblement (en présence de son fils).

Celles-ci avaient abouti aux accords de la Saint Sylvestre le 31 décembre 2016. En outre, maintes fois proposé comme premier ministre, Félix Tshisekedi, se verra écarté au profit de Bruno Tshibala le 7 avril 2017. Cependant, Félix Tshisekedi et Vital Kamehre, ont scellé une alliance historique lors de ce scrutin présidentiel de 2018.

Cette alliance permettra à Vital Kamehre de briguer le poste de Premier Ministre, si le Conseil Constitutionnel valide les résultats prononcés par la CENI. De ce fait, Mr Corneille Nangaa, président de la CENI, a remercié le chef de l'État actuel et toutes les institutions de la République ayant permis au bon déroulement des élections. Le Palais de la Nation est fin prêt pour accueillir le nouveau président de la RDC.