La consommation permet inexorablement aux consommateurs d'être attentifs à chaque changement opéré lors de la mise sur le marché de produits. En effet, les produits de consommation régissent inextricablement le rythme d'achat de chaque percepteur de ces éléments. La LCC (Ligue Camerounaise des Consommateurs), dans son optique de réguler ce secteur, s'investit grandement pour le bien être des consommateurs.

De ce fait, le Cameroun vient d'interdire jusqu'à nouvel ordre, la vente des couches jetables. Cette décision a été prise le 12 février 2019 par le Mincommerce (Ministère du Commerce) à Yaoundé. C'est l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) de France qui a lancée l'alerte. A cet effet, la télévision Conso TV Afrique, à travers son PDG, diffuse sans discontinuer ce communiqué d'une importance capitale.

Mr Delor Magelan Kamseu Kamgain, tient ainsi à informer l'ensemble des consommateurs Camerounais.

Par ailleurs, la LCC a obtenu du Mincommerce la suspension de la commercialisation des couches jetables pour les bébés. De prime abord, une correspondance de Luc Magloire Mbarga Atangana, DG de l'ANOR (Agence des Normes et de la Qualité), a été adressée le 31 janvier 2019 au Mincommerce. Ce dernier attirait l'attention sur la commercialisation des couches en provenance de France. Celles-ci selon son expertise étaient risquées pour la santé des tout petits. Selon l'ANOR, ces produits ne sont pas soumis au "programme d'évaluation de la conformité avant embarquement" (PECAE) au Cameroun.

Une suspension nécessaire pour les populations

L'ANSES de France dans ses contrôles de routine, s'est basée sur certaines analyses spécifiques. Il s'est ainsi avéré que 23 types de couches jetables en faisaient partie. Ceux-ci contiennent des substances chimiques nocives pour la santé des nourrissons.

Il s'agit du butylphényl méthyle propional, de l'hydroxyisohenyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde et des hydrocarbures aromatiques polycycliques de dioxines ou de furones.

Ces composantes dans leur constitution dépasseraient les seuils sanitaires. La LCC dirigée par le président élu Delor Magelan Kamseu Kamgain, soutien cette suspension nocive aux consommateurs Camerounais.

Le bien-être, une priorité au Cameroun

Cette décision a été prise en présence des importateurs, des producteurs locaux, de l'ANOR, de la douane, de la LCC, de l'ANACOME et des autres administrations concernées.

Et ce, en attendant l'échantillonnage, l'analyse et la publication des résultats à l'ANACOME. Rappelons que l'ANACOME est le laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d'expertise.

De ce fait, la LCC invite les populations à consommer les couches jetables pour bébé avec le "made in" Camerounais. Cependant, le président Delor Magelan Kamseu Kamgain, prie les consommateurs de bien lire les étiquettes pour s'assurer de leur origine provenant du Cameroun.

Car selon la LCC, "le consommateur est Roi".

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite