Les accidents de la circulation sont devenus monnaie courante dans certains axes routiers du Cameroun. En effet, autre que l'état de certaines routes qui sont en décrépitude, réside également le manque de responsabilité de certains conducteurs. Le bilan est parfois lourd et soumet ainsi les autorités à plus de prévention dans ce secteur de la circulation et des transports. Le Ministère de la Communication informe l'opinion nationale, que ce dimanche 23 juin 2019, un grave accident de la circulation a été constaté dans la région de l'Ouest du Cameroun.

Il est 15h lorsqu'un camion immatriculé OU629AP et un bus Coaster d'une capacité de 30 places immatriculé NW284AF entrent en collision.

Le bus Coaster appartenant à l'agence "Sincérité Voyage" en provenance de Bafoussam pour la ville de Douala s'est avéré être en surcharge de 7 places supplémentaires. Ayant une capacité de 30 places, ce surplus plus l'excès de vitesse opéré par le conducteur du véhicule sont parmi les causes de ce désastre. Le camion sortait de la ville de Banka dans le département des hauts-plateaux et le bus Coaster dans la localité de Lagoué toujours dans le même département.

Selon certaines sources, une partie des passagers revenait d'un deuil dans un village voisin. Des familles entières seraient décimées toujours selon cette même source.

Un accident qui interpelle les autorités

Le bilan fait malheureusement état de 21 morts et de 16 blessés graves. De nombreux dégâts matériels ont également été constatés. Face à ce lourd bilan en pertes humaines, des mesures appropriées ont été prises pour le transport des victimes à l'hôpital régional de Bafoussam.

La prise en charge a été immédiate sous la coordination du Gouverneur de la région de l'Ouest du Cameroun.

L'identification des corps et la prise en charge des rescapés sont en cours à l'hôpital régional de Bafoussam. Une enquête a également été lancée par les autorités compétentes en la matière.

L'État du Cameroun aux abois face à la prévention routière

Le taux de prévalence des accidents de la circulation est pourtant le leitmotiv du ministère des transports et de certains organismes spécialisés dans la prévention routière au Cameroun.

Le Comité National de Lutte contre le Transport Routier Clandestin, a par ailleurs mis sur pied diverses dispositions pour la sensibilisation et la prévention dans ce secteur. Des campagnes sont lancées avec l'usage de différents canaux de communication mis à la disposition des usagers de la route.

Cette prévention est également relevée par l'usage de plusieurs techniques de télécommunications, notamment les messages texte par téléphone. Travaillant de commun accord avec certains opérateurs téléphoniques, ce comité envoie régulièrement des messages de prévention aux abonnés.

Cependant des sanctions sévères sont directement effectuées contre ceux qui ne respectent pas les prescriptions de l'État et du code de la route. Toutefois, le chef de l'État Paul Biya a exprimé sa profonde compassion aux familles éprouvées, au même titre qu'il adresse ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite