Les FDS (Forces Nationales de Défense et de Sécurité) s'occupent de protéger les biens et personnes, tout en garantissant un climat de paix. Toutefois, quelques individus aux idéologies perturbées veulent agir autrement.

Le dénommé Jacques Olivier Tchouanang, originaire du Cameroun et vivant aux États-Unis, est l'un des précurseurs de la haine sur les réseaux sociaux (RS). Âgé de 38 ans, ce diplômé en Informatique de l'Université de Yaoundé I en 2007 se produit négativement sur les RS.

Ce dernier s'est trouvé une nouvelle lubie : celle de véhiculer la haine. Le Cameroun qui traverse une grande crise dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) et du Nord (Boko Haram) lutte pour que l'accalmie revienne.

Les réseaux sociaux désormais sous contrôle

Les régions du NOSO quant à elles sont envahies par des terroristes sécessionnistes appelés "ambazoniens" qui ne sèment que désolation et mort à leur passage.

Des villages entiers ont déjà fait les frais de cette déferlante morbide dans ces régions.

Les populations déplacées sont parfois délaissées et livrées à elles-même sans aucune aide. C'est le désastre dans ces contrées où auparavant régnaient entente, échanges et multiculturalisme. Les revendications mal positionnées de certains escrocs et pourfendeurs d'anarchie ont quasiment fragilisé la vie dans ces lieux.

L'État du Cameroun a par ailleurs mis en place plusieurs canaux de surveillance pour mener à bien cette bataille contre ces mesquineries rencontrées sur internet. La loi camerounaise contre la cybercriminalité est de plus en plus respectée.

Jacques Olivier Tchouanang, le faux terroriste

L'activiste se faisant passer pour un combattant sur les RS, Jacques Tchouanang, s'est même vu revendiquer l'incendie de la Sonara (société nationale de raffinement) le 31 mai 2019 à Limbé.

Connu pour ses sorties démentielles selon les dires des internautes, il se dit qu'il aurait prêté allégeance aux territoires ambazoniens. Celui qui se surnomme "The Pressman", habite à l'adresse 3412, Sunrise Rose Avenue, North NV 89031. Il est le frère de Christelle Laure Tchouanang et les deux seraient copropriétaires d'une maison aux USA.

Tous les deux engagés dans cette lutte fratricide, ils ont pu être démasqués par les services de renseignement camerounais.

D'autre part, il serait également le propriétaire de la vidéo sur le net où un homme cagoulé tient une arme (ressemblant à un jouet) et menace le chef de l'État de la République du Cameroun. Il est classé parmi les faux terroristes qui sont en manque de reconnaissance et veulent exister. Ce strapontin ne peut que se réjouir sur le net et est désormais démasqué au même titre que Marc Bareta ou Tapang Ivo.

Le Cameroun par les actes forts du Chef de l'État pour maintenir la paix, use quotidiennement des stratégies nouvelles pour protéger ses populations.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite