Les journalistes de la presse nationale et internationale et quelques invités, se sont réunis pour participer à cette sortie médiatique du Synajic. Le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Cameroun (Synajic) a officiellement donné son premier point de presse. Le président du Syndicat Alex Koko à Dang, venu spécialement de Douala, a voulu laisser un message poignant à l'endroit des citoyens camerounais et surtout ceux de la diaspora.

Publicité
Publicité

Parallèlement, Mme Françoise Puene alias "Mami Nyanga" et propriétaire de l'Hôtel Franco, a tenu à s'exprimer ouvertement face à la presse et aux dérapages de certains camerounais de la diaspora.

Ce point de presse qui s'est tenu le 9 Juillet 2019 au Cameroun avait des visées patriotiques. En effet, le président du Syndicat s'est minutieusement exprimé sur cette déferlante qui sévit dans les milieux de la diaspora et de certains fauteurs de troubles.

Publicité

"Ne touchez pas aux institutions de la République du Cameroun. Ne nourrissez plus jamais l'idée d'y attenter ou de les profaner", a dit ce dernier lors de son discours. Nouvellement créé, le Synajic se veut être un syndicat indépendant et prône la paix dans les luttes de classes. Une récente sortie du Syndicat a d'ailleurs rendu hommage au journaliste hors classe Jean Baptiste Sipa qui a cassé sa pipe le mercredi 10 juillet 2019.

Le Synajic ouvert à de nouvelles propositions

Très à même de se donner une contenance dans le viseur du combat que préconise le Synajic, l'action gouvernementale n'était pas en reste. Le président du Syndicat a d'ailleurs donné la parole à Mami Nyanga qui elle n'a pas hésité à donner son avis en tant que présidente des femmes Biyaistes du Cameroun. Elle s'est indignée du fait que certains camerounais résidant hors du pays se sont permis de commettre des actes anti-patriotiques. Le volet ethnicité et tribal a manifestement été son centre d'intérêt car pour cette femme d'influence, le vivre ensemble est immuable dans son pays.

Le Maire de la Commune d'Arrondissement de Yaoundé VI, Yoki Onana a quant à lui réitéré les propos de Mami Nyanga en axant ses idéaux dans les valeurs étatiques. Ses propos allaient à l'endroit de tous les Camerounais à qui il a demandé de faire la paix et de retrouver cette cohésion sociale qui définit le Cameroun. Ce pourquoi le Syndicat a admis pouvoir donner un nouveau souffle en s'armant de disponibilité et de solidarité pour mener à bien ses activités. D'ailleurs le président a lancé un vibrant appel à tout ceux qui hésitent à se syndiquer.

Publicité

Le Cameroun, terre de paix

Le président de la section Centre Raymond Barre Mekamba a également appelé tous les journalistes désirant de voir leurs conditions de travail s'améliorer d'intégrer le Synajic. Selon les contributions des membres du bureau, le Synajic est un syndicat libre. Les actions de ce nouveau venu seront de mettre les journalistes au rang qu'ils méritent selon les prédispositions de leur travail.

Publicité

En outre, le président national Alex Koko à Dang a demandé aux Camerounais de rester vigilants et de ne pas céder aux actes pernicieux de certains individus égarés de la diaspora car selon lui le Cameroun demeure indubitablement un pays de paix. Le Synajic lance ainsi un appel à tous les journalistes désirant de voir leur conditions de travail changer, de venir rejoindre ce mouvement de régulation et de solidarité. Après ce point de presse ou divers dérapages sociétaux ont été évoqués, un repas a été offert aux journalistes avec la promesse d'une prochaine conférence de presse qui présentera les articulations premières du Synajic.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite