Les enjeux concernant la jeunesse sont des plus habituels du point de vue structurel et du développement. Le Minjec (ministère de la jeunesse et de l'éducation civique) et le Modepa (mouvement de défense de la patrie) se ralliant dans ce même prisme ont signé un accord consensuel de partenariat. Cet accord s'est scellé le 13 août 2019 en présence du Ministre de la jeunesse Mounouna Foutsou et du PDG fondateur du Modepa Georges Clément Meka.

Le Cameroun qui est traversé ces derniers temps par diverses crises et conflits, demeure malgré tout un pays de paix et de cohésion sociale. Dans cette alternative, le Modepa qui s'est constitué en fervent défenseur des institutions nationales, propose d'instaurer la solidarité, le respect et l'harmonie entre les citoyens camerounais. Cette convention entre ces deux parties s'inscrit dans un dynamisme d'une mutualisation des ressources et des compétences, afin de faire disparaitre l'incivisme et les relents antipatriotiques. De ce fait, elle va aborder un nouveau dynamisme dans le but de changer les mentalités et d'avoir une implication effective et active des jeunes de la société civile et de la diaspora.

Une convention qui cadre avec le retour à la paix

Le ministre Mounouna Foutsou a d'ailleurs félicité les promoteurs du Modepa dans cette initiative d'impliquer la diaspora qui eux ont décidé de revenir au pays contribuer à l'œuvre de l'édification nationale. Ceci tout en sachant que le chef de l'État S.E. Paul Biya a prescrit aux citoyens camerounais d'oser et de faire du Cameroun un pays émergent, démocratique et uni dans sa diversité en 2035.

Le Modepa qui est un regroupement de citoyens camerounais venus de tout bord, a quant à lui une charte d'engagement assez spécifiée dans son ensemble.

Cette charte a été validée et adoptée à Kribi le 19 avril 2018 et comporte 10 articles. Ceux-ci sont de différents ordres. À l'article 1, est reconnu comme patriotes les personnes qui travaillent et servent avec dévouement leur patrie. Dans les articles 3 et 4 par exemple, les patriotes s'engagent pour la représentation du mouvement dans le monde et du respect de toutes les cultures.

Un partenariat unilatéral

Cet accord est prôné dans le cadre de ses actions et il respecte l'origine et l'appartenance culturelle de chaque individu. Ce qui dénote manifestement d'une impartialité assez révélatrice pour ce mouvement bien encré dans le principe de citoyenneté. Étant la première signature avec une institution de l'État, le Modepa compte tenir ses engagements en effectuant plusieurs sorties citoyennes et instaurer les formations dans ce domaine.

Le Minjec s'est dit prêt à coopérer pour ce nouveau challenge.

L'opération "vacances citoyennes et patriotiques" de la vision du "vivre ensemble camerounais" est effective à travers la campagne nationale d'éducation civique et d'intégration nationale (CNECIN). Elle est d'ailleurs actuellement mise sur pied par le Minjec. Cet accord est donc une avancée pour le mouvement démocratique de citoyenneté. Elle est donc classée dans le cadre d'une mission d'intérêt général.

La patrie, l'histoire et la destinée pourront œuvrer à ces prédispositions de citoyenneté.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite