Le Grand Dialogue Nationla (GDN) commencé ce 30 septembre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé augure une perspective de décongestion de la crise anglophone au Cameroun. Annoncé en grandes pompes par le Chef de l'Etat Paul Biya le 10 septembre 2019, ce grand rassemblement pour des échanges et des résolutions stratégiques est notamment présidé par le Premier Ministre (PM), Chef du gouvernement Dion Ngute.

Juste avant l'entame de son discours, le PM a présenté une jeune femme nommée Nfor Lucienne âgée de 23 ans, ancienne terroriste qui a déposé les armes.

L'ex-combattante a avoué avoir été aux services de ces séparatistes pendant deux ans et s'est notamment prêtée à leur jeu en s'exécutant sans réèllement mesurer les conséquences des exactions sur le terrain. Née de dissensions et de revendications orchestrées par le syndicat des avocats, les enseignants et quelques organisations de la société civile, la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest (NOSO) a manifestement stoppé la vie et créé de nombreux dégats dans ces zones.

L'accalmie prônée pour le Grand Dialogue national

Le PM a accueilli plusieurs délégations venues de toutes les 10 régions du pays et a vu la participations de différentes couches stratégiques de la société. " Le Grand Dialogue National est souhaité par le Président de la République pour rapprocher les hommes et les femmes de bonne volonté de notre pays. Ce Dialogue nous offre l'occasion de trouver, dans l'exemplarité de l'engagement des pères fonsateurs de notre pays, la force de transcender nos différences, pour faire de notre diversité culturelle, une source de richesse pour nos populations", a terminé le PM lors de son discours de présentation.

Il a également évoqué la gravité de la situation qui prévaut dans les deux régions du NOSO tout en situant sur l'implication du gouvernement de pouvoir pallier à cette décadence observée dans les communautés. Les personnalités politiques et les leaders d'opinions ont défilé parmi les invités et les participants de ce GDN. L'on a pu apercevoir Akere Muna, le cardinal Christian Tumi, Fru Ndi, Cabral Libii, Serge Espoir Matomba et le sultan Mbombo Njoya entre autres.

En route vers les résolutions

Toutefois, une commission dénommée DDR de désarmement, de démobilisation et de réinsertion de Fai Yengo Françis s'est présentée en entamant l'hymne national du Cameroun. Cette commission composée de jeunes citoyens âgés de 25 ans ont ouvertement déballé leur actions avec les secessionnistes et les terroristes sur le terrain.

En second recours ils ont demandé pardon au peuple camerounais et aux séparistes restés sur le terrain de déposer les armes.

"Voulons-nous que les générations futures gardent de nous le souvenir d'avoir été incapables de trouver des réponses consensuelles, à ces préoccupations qui ne sont pourtant pas insolubles? Ou alors, voulons-nous être considérés comme véritables artisans de paix", a continué le PM lors de son allocution. Par ailleurs, 8 commissions seront formées lors des assises. Ces 8 commissions seront représentées par le Parlement, les Politiciens, les Leaders d'opinion, les Intellectuels, les hommes d'affaires et les autorités traditionelles.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite