La première journée d'ouverture du Grand Dialogue National (GDN) s'est soldée avec différentes propositions et la formation des 8 commissions. Affrété pour résoudre la crise qui sévit dans les régions dites anglophones communément appelées régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO), le GDN est cette mesure républicaine qui va apporter une plus-value dans le processus de paix et de réconciliation au Cameroun.

Les participants à ce GDN sont estimés à près de 800 personnes qui prennent part à ce rendez-vous historique pour le Cameroun. La première journée était plus que décisive pour la suite des travaux avec la création des commissions désignées pour la résolution de la crise et des opportunités pour des nouvelles réformes.

A cet effet, les 8 commissions créées sont subdivisées et régentées sous plusieurs thématiques bien distinctes.

Le bureau du GDN a comme président le Premier Ministre (PM) Joseph Dion Ngute suivi des présidents des commissions. Elles sont établies suivant les thématiques abordées lors de la séance plénière des 800 participants. Il a été désigné par le Président de la République pour conduire ce grand rassemblement historique pour le Cameroun.

Des commissions bien élaborées pour le GDN

La première commission est celle du Bilinguisme, Diversité Culturelle et Cohésion Sociale avec comme président le Joshua Osih du SDF (Social Démocratic front), suivie de celle du Système éducatif avec comme président Dorothy Njeuma.

Les 3e et 4e commission que sont le Système Judiciaire et le Retour des Réfugiés et des personnes déplacées ont chacune pour présidents Benjamen Itoe et le Cardinal Christian Tumi.

Il est à rappeler que chaque commission a des rapporteurs et des personnes ressources qui peuvent être des leaders d'opinion, des hommes politiques ou même des ministres en exercice. La 5e commission qui est la Reconstruction et Développement des régions touchées par le conflit a pour président Dr Fumunyoh Chris suivie de la 6 commission (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion des Ex-combattant) présidée par Saidou Moussa.

La 7e est celle du Rôle de la diaspora dans la crise et contribution au développement du pays avec comme président Atangana Amougou Jean Louis suivie de la dernière commission qui est la Décentralisation et le Développement local présidée par Ngole Philip Ngwese.

Les premières réactions du GDN

Ces commissions auront pour rôle pendant la durée du GDN, de faire des propositions et d'aider à trouver des solutions pour la résolutions de la crise anglophone dans les régions du NOSO.

Toutefois, initié par le Chef de l'Etat Paul Biya le 10 septembre 2019, le GND est un moyen d'échange avec le peuple camerounais et de prise de décision pour le retour à la paix et à l'unité nationale. Par ailleurs, durant la première journée de concertation, quelques réactions se sont faites connaitre à l'instar de celle du Sultan Mbombo Njoya qui a fait des propositions pour une nouvelle réorganisation étatique.

Le Roi des Bamouns a proposé comme réformes celles de la révision de la Constitution, de la limitation du mandat prévisionnel à 5 ans non renouvelable (pour 2 ans), d'une élection à deux tours, de la révision du code électoral et de la décentralisation pour lequel il faudrait accélérer la mise à disposition (dans les 6 mois après le GDN). Entre autres remous, il y a eu la réaction du Chairman président du SDF Ni John Fru Ndi qui a proposé un état fédéré à deux parties et celle du bâtonnier Akere Muna (ancien candidat à l'élection présidentielle 2018) qui a demandé la libération de tous les prisonniers politiques avant de s'écarter de ce GDN. Les travaux se poursuivent en attendant les résolutions finales du 4 octobre 2019.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite